Canal Plus"Touche pas à mon poste" condamnée définitivement à 3 millions d'euros d'amende pour son canular homophobe

Par Nicolas Scheffer le 30/09/2020
C8

Le Conseil d'État a rejeté la demande d'annulation d'une amende du CSA infligée à C8. La chaîne a été sanctionnée pour avoir diffusé à l'antenne des canulars homophobes.

C8 devra bien payer 3 millions d'euros d'amende après un canular homophobe en direct de l'émission "Touche pas à mon post". Le Conseil d'État a rejeté ce mardi 29 septembre la demande du groupe Canal + d'annuler l'amende prononcée par le CSA contre C8. La sanction est l'une des plus lourdes jamais prononcées par le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA). Cyril Hanouna avait posté une annonce sur les applis gay. Lors du direct, il répondait à des hommes qui le contactaient suite à la fausse annonce, les draguait et s'en moquait allègrement avec ses chroniqueurs.

Un ruban du Refuge

En juillet 2017, le CSA a considéré que Cyril Hanouna "incitait des personnes contactées par téléphone à tenir des propos d'une crudité appuyée dévoilant leur intimité et exposant leur vie privée, alors même qu'elles ne pouvaient imaginer que leurs propos seraient diffusés lors d'une émission publique", rappelle le Conseil d'État. Le comble veut qu'au moment de la séquence, Cyril Hanouna porte le ruban bleu du Refuge, l'association qui accueille les jeunes LGBT+ qui ont été poussés dehors par leurs familles.

À l'époque, le gendarme de l'audiovisuel avait reçu quelque 47.000 plaintes. Notamment une de SOS Homophobie qui considérait que "à force de laisser passer de tels propos, on finit par banaliser le discours homophobe". "Ce n'est pas parce que Cyril Hanouna finance Le Refuge qu'il peut s'acheter une bonne conscience", jugeait Joël Deumier, à l'époque président de SOS.

Après la séquence, Le Refuge faisait état du témoignage d'un homme à qui l'émission aurait causé du tort. Mais quelques mois plus tard, cette affirmation a été démentie par l'association. Depuis, C8 et le groupe Canal + se battent en justice pour annuler la condamnation. Mais le Conseil d'État souligne que la décision du CSA "ne reposait que sur le contenu de cette émission, et non sur ses conséquences supposées". Les chaînes d'audiovisuel "ne sont, ainsi, pas fondées à demander l'annulation de la décision qu'elles attaquent".

Une condamnation du CSA annulée

Il y a un an, le CSA a perdu en appel contre C8. Le régulateur a dû indemniser la chaîne d'1,1 million d'euros, conséquence de l'annulation de l'une des trois sanctions prises contre la chaîne. Le CSA avait privé "Touche pas à mon poste" de publicité pendant une semaine après un canular de novembre 2016. Hanouna avait piégé Matthieu Delormeau, lui faisant croire qu'il avait commis un crime et lui demandant d'en endosser la responsabilité.

 

Crédit photo : Capture d'écran / C8