Buzz/People

Téo Lavabo : « Quand les gens me disent que je n’ai pas de talent, je suis totalement d’accord avec eux »

Crédit photos : Téo Lavabo

À ceux qui osent, rien n’est impossible. Téo Lavabo prouve qu’il y a de la vérité derrière cet adage. Rencontre avec ce personnage gay no limit qui compte bien retourner la France.

Moulé dans sa combinaison réfléchissante laissant peu de place à l’imagination, il a ébahi tout l’Hexagone. Mais si son apparence laisse rarement de marbre, ce n’est rien face à ses musiques désopilantes et pleinement assumées. Lui, c’est Téo Lavabo. Révélé l’an passé dans le premier prime-time de La France a un incroyable talent, cet artiste lozérien déroutant est venu réclamer une deuxième chance. Pour la quinzième saison du télé-crochet actuellement en diffusion, il est revenu plus en forme que jamais, armé de sa « Chipolata », et n’a laissé aucun téléspectateur indifférent. Au point d’affoler les compteurs de YouTube : plus de 2 millions de vues en seulement deux semaines.

« Quand je fais les choses, soit je les fais à fond, soit je ne les fais pas, assure-t-il, presque sur le ton de l’avertissement. C’est pour ça que j’ai sorti l’artillerie lourde ».Les fidèles de M6 ont donc vu Téo Lavabo débarquer sur le plateau du programme, avec ses cheveux décolorés en bataille et une tenue aussi suggestive que sa chorégraphie. Et, surtout, avec une composition originale mêlant du chant… et du yodel. « C’est justement venu de La France a un incroyable talent quand j’étais petit, se rappelle l’interprète. J’ai découvert le yodel dans l’émission. J’ai toujours été fan des numéros catastrophiques. J’ai toujours adulé les gens sans prétention qui osaient faire leurs petites conneries à la télévision ».

...

Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail