facebook

La Pride de Lille est de nouveau annulée en raison du Covid-19

La Pride, qui devait se dérouler le 5 juin a dû être annulée, en raison des conditions sanitaires. Les organisateurs ne pouvaient pas envisager un report de cette manifestation qui attire 15.000 à 20.000 personnes.

Pour la deuxième année consécutive, il n'y aura pas de Marche des Fiertés à Lille. Les organisateurs ont décidé d'annuler l'événement qui aurait dû se dérouler le 5 juin. "La situation sanitaire ne permet pas d'organiser le village et la marche dans de bonnes conditions sachant que la manifestation accueille entre 15.000 et 20.000 personnes", indique Fiertés Lille Pride sur Facebook. Cela aurait dû être la 25ème édition se déroulant à Lille.

Ça aurait été "absolument impossible encore cette année" de réunir autant de monde, tout en protégeant les participants, poursuivent les organisateurs. De plus, un report n'est pas possible. "Le prochain salon LGBTI des 5 et 6 février 2022 (initialement prévu en février 2021) demande beaucoup de préparation et ne nous permet pas de reporter en septembre, sans aucune certitude, ce qui est anxiogène", pointent les Fiertés. L'année dernière, la Pride avait été reportée, avant de devoir être annulée, à cause du risque sanitaire.

À LIRE AUSSI : « On revient à nos marches initiales » : la Pride 2020, le réveil militant ?

Malgré cela, le festival culturel de la Rainbow week est maintenu du 27 mai au 3 juin. Plus de détails de programmation devraient être annoncés dans les prochains jours. Les organisateurs doivent ouvrir prochainement une page Facebook pour l'événement.

20.000 personnes en 2019

En 2019, environ 20.000 personnes avaient défilé dans Lille pour appeler à plus de droits pour les personnes LGBTQI+. Une année décrite comme un grand cru puisqu' "on a rarement vu autant de monde à Lille pour une manifestation hyper colorée et festive", écrivait actu.fr en 2019.

Lille est la première Pride à devoir annuler, cette année 2021. Mais d'autres décisions pourraient malheureusement être annoncées dans d'autres villes, alors que les chiffres de l'épidémie sont mauvais. À Paris, le 22ème Printemps des assoces a déjà dû être reporté, sans qu'une nouvelle date ne soit annoncée pour le moment.

À LIRE AUSSI : "On prenait le pouvoir sur nos vies" : Maxime raconte les premières Prides françaises

Alors que la PMA pour toutes n'est toujours pas votée définitivement, les associations rappellent l'importance de la mobilisation. Le Covid a éclipsé de nombreux sujets LGBTQI+, à commencer par le VIH. Pendant le confinement du printemps, les dépistages ont accusé une baisse de 56%. Mais les Français sont au rendez-vous. Pendant trois jours, Sidaction a exhorté les Français à ne pas oublier "l'autre virus". L'association qui finance la recherche contre le VIH/sida a reçu 4,4 millions de promesse de don. Le record historique de 2019 a failli être atteint.

 

Crédit photo : Capture d'écran YouTube / Lalas59


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail