facebook

JO 2021 : le tennisman Fabio Fognini s’excuse après une insulte homophobe

JO 2021 : le tennisman Fabio Fognini s'excuse après des insultes homophobes

Le sportif dit regretter l'insulte homophobe proférée ce mercredi 28 juillet, lors de sa rencontre avec le Russe Daniil Medvedev sur la terre battue de Tokyo aux JO 2021.

Ce n'est pas la première fois que Fabio Fognini dérape. Au cours du match de 3e tour l'opposant à Daniil Medvedev, l'Italien a prononcé ce mercredi 28 juillet, à plusieurs reprises, l'insulte à caractère homophobe "frocio", "pédale" en bon français. Une injure qu'il dit avoir dirigée… contre lui-même.

"La chaleur m'est montée à la tête !", s'est défendu le joueur sur ses réseaux sociaux. "Dans le match d'aujourd'hui, j'ai utilisé une expression vraiment stupide envers moi-même. Évidemment, je ne voulais offenser la sensibilité de personne", a-t-il tenu à y expliquer, accompagnant le texte d'un fond arc-en-ciel. "J'aime la communauté LGBT et je m'excuse pour les bêtises qui sont sorties de ma bouche". Un mea culpa qui n'est pas du goût de bien des internautes rappelant, non sans ironie, que "l'homophobie n'est pas un symptôme connu d'épuisement par la chaleur".

Fognini habitué des débordements

Que l'Italien Fabio Fognini perde ses gonds au cours d'un match de tennis n'a rien d'inhabituel. Doigts d'honneur aux publics de Paris et de Shanghai, raquette fracassée à Hambourg... le joueur âgé de 34 ans est même plutôt réputé pour ses accès de colère sur le court, qui font régulièrement le buzz.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabio Fognini (@fabiofogna)

"Salope", "suceuse de bouche"... En 2017, le tennisman avait par ailleurs déjà proféré des insultes à caractère sexiste contre une arbitre de chaise. Une attitude qui lui avait valu une exclusion de l'US Open par le Comité des tournois du Grand Chelem. Il avait alors présenté des excuses dans une story Instagram. "Je voudrais d'abord m'excuser auprès des fans et de l'arbitre pour ce qui est arrivé aujourd'hui. Ça a simplement été une journée extrêmement négative, mais cela n'excuse pas mon comportement pendant le match. [...] J'ai eu tort".

Une chaleur extrême à Tokyo

Le joueur met régulièrement ses accès de colère sur le compte des conditions de jeu. Il faut dire que dans la capitale japonaise, la température sur le court avoisine en ce moment les 40 degrés celsius. Lors du match Fognini-Medvedev, ce dernier a même failli s'évanouir à cause de la température et de l'humidité de l'air, avant de lancer à l'arbitre : "Je peux finir le match, mais je peux aussi mourir. Si je meurs, qui en assumera la responsabilité ?".

Des conditions extrêmement difficiles pour les athlètes, qui ont poussé la joueuse espagnole Paula Badosa à l'abandon lors du quart de finale de tennis féminin. Mais la chaleur n'excuse pas tout.

LIRE AUSSI >> Jeux Olympiques : à Tokyo, un nombre record d'athlètes LGBTQI+


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail