religionsBénédiction des homos : le pape François dénonce l'"hypocrisie" au sein de l'Église

Par têtu· le 07/02/2024
Le pape François a fait une déclaration inédite au sujet de l'homosexualité dans l'Église

Au sujet de la polémique qui entoure la déclaration Fiducia Supplicans sur la bénédiction des homos en couple, le pape François donne dans une nouvelle interview une réponse d'une force inédite…

Habemus papam qui ne lâche pas l'affaire ! Depuis l'annonce de l'autorisation de bénir les homos en couple, faite par le Vatican en décembre dans la déclaration Fiducia Supplicans, l'Église catholique a connu quelques remous, si bien que le pape François à dû se fendre de plusieurs mises au point. La dernière en date visait à rassurer les franges les plus conservatrices en précisant qu'il s'agit d'une bénédiction des personnes au sein du couple et non du couple homo en tant que tel. Mais le souverain pontife n'entend manifestement pas en rester là, si l'on en croit sa dernière déclaration sur le sujet, rapportée ce mercredi 7 février par le quotidien italien La Stampa.

À lire aussi : Le pape lance un appel à interdire la GPA… une diversion à la bénédiction des couples homos ?

Dans une interview exclusive pour l'hebdomadaire Credere, à paraître ce jeudi mais que nos confrères de La Stampa ont pu lire, le pape jésuite est de nouveau interrogé sur les réactions à l'autorisation de la bénédiction des homosexuels : "Personne ne se scandalisera si je donne ma bénédiction à un entrepreneur qui exploite peut-être les gens : et c'est un péché très grave. Alors qu'on se scandalise si je la donne à un homosexuel… C'est de l'hypocrisie ! Le cœur du document est l'hospitalité."

Animaux oui mais no homo

De mémoire de têtu·, on n'avait jamais rien entendu de si doux à l'oreille sortant d'une bouche papale depuis "Qui suis-je pour juger ?", phrase que le même François avait lâchée en juillet 2013 à un journaliste qui l'interrogeait sur l'homosexualité d'un membre de la curie romaine.

De fait, force est de constater qu'un prêtre catholique peut bénir à peu près n'importe quoi – des animaux, des maisons, des bateaux ou même des tracteurs –, mais dès qu'il s'agit d'une personne homo, alors c'est la fin des haricots ! Un paradoxe de plus en plus pénible à constater, en particulier pour de nombreux croyants.

À lire aussi : Le pape valide le baptême des personnes trans et des enfants nés d'une GPA

Crédit photo : Andreas Solaro / AFP