Le pape François ment sur
Actualité

Le pape François ment sur "la théorie du genre"


Le pape François est plus ouvert sur l’homosexualité que ses prédécesseurs mais il déploie une hargne féroce contre un « fléau » qui n’existe pas : « la théorie du genre ».

Revenons d’abord sur un détail : il n’y a non pas une mais mille théories sur le genre. Le genre, c’est la manière dont sont perçus et dont se comportent les hommes et les femmes dans une société, à une époque et dans un lieu donné. L’université, en particulier les sociologues et les anthropologues, étudient le genre : pourquoi Louis XIV était-il considéré comme viril alors qu’il portait des talons hauts ? Pourquoi, dans certaines sociétés, les femmes sont-elles aux commandes alors que le patriarcat s’est imposé sur la majeure partie du globe ? Pourquoi, quand nous voyons un bébé crier, nous disons d’une fille qu’elle est triste et d’un garçon qu’il est en colère ? Le genre est tout simplement cet écart fluctuant entre la « nature » et la « culture » : il y a ce qui relève de la biologie, et ce qui relève de notre éducation.

Ce champ d’études qui n’a jamais voulu de mal à personne a été utilisé en 2012-2013 par la Manif pour tous. Elle l’a soigneusement transformé en « la théorie du genre » pour faire croire à un complot visant à « annuler les différences entre les sexes ». Ils ont tout mélangé : l’homosexualité, la transidentité, le genre. On voyait dans les rues des jeunes filles de 16 ans brandissant des pancartes « Hollande veut que je sois un homme » et des jeunes hommes de 16 ans brandissant des pancartes « Hollande veut que je sois une femme ». Résultat, le pape François lui-même s’est mis à en faire un cheval de bataille.

François accuse l’Education nationale

Dimanche 2 octobre, dans son avion retour pour Rome, François a déclaré que « les manuels scolaires propagent un sournois endoctrinement de la théorie du genre ». Il a raconté l’histoire d’un père de famille catholique français à qui le fils aurait déclaré vouloir « être une fille » quand on lui a demandé ce qu’il voulait faire plus tard dans la vie. Le pape se fonde donc sur le témoignage d’un père de famille qui aurait la preuve que « la théorie du genre » serait enseignée dans les manuels de collège en France.

« C’est contre les choses naturelles, a déclaré François. Avoir des tendances homosexuelles ou changer de sexe est une chose, mais faire un enseignement dans les écoles sur cette ligne en est une autre ». Il voit dans ce fait inventé une volonté de « changer les mentalités », une « colonisation idéologique ». Il a aussi déclaré que « la théorie du genre » faisait partie d’une « guerre mondiale pour détruire le mariage ».

Najat-Vallaud Belkacem réplique

La ministre de l’Education nationale s’est déclarée peinée dans la matinale de France Inter : « Je regrette cette parole pour le moins légère et infondée. Je vois qu’il aura lui aussi été victime de la campagne de désinformation massive conduite par les intégristes, la fondation Lejeune, « Vigidjendeur » et d’autres. »

Patrick Cohen rappelle à la ministre le manuel de SVT de 1ère dont l’un des chapitres s’intitule « Devenir homme ou femme », en référence à la phrase de Simone de Beauvoir : « On ne nait pas femme, on le devient ».

La ministre a répondu de manière très ferme :

De quoi parle-t-on ? On parle de la nécessité de ne pas hiérarchiser entre un sexe et un autre, de lutter contre le sexisme, de lutter contre le harcèlement sexiste qui fait des morts car trop de jeunes filles ne savent tellement pas réagir sur ces questions qu’elles finissent par porter atteinte à leurs propres jours. Sur des sujets aussi sérieux que ça, on a aujourd’hui des intégristes capables d’embarquer le pape dans leur folie mensongère ? Cela me met très en colère, ce n’est pas un sujet de plaisanterie. J’invite les familles à ouvrir les manuels de leurs enfants et à cesser toutes ces inepties.

 

Pour en savoir plus :






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

 

 

ads