L'homme (en) noir et blanc de Claudia Rosteing
Culture

L'homme (en) noir et blanc de Claudia Rosteing


Avec ses clichés tout en noir et blanc, la photographe Claudia Rosteing capture avec délicatesse et spontanéité une certaine idée du masculin. Présentations.

Le noir et blanc est très révélateur de la personnalité. Il sublime les traits de mes modèles. Il apporte un côté plus intimiste et intemporel.

Claudia Rosteing noir et blanc
© Claudia Rosteing

Claudia Rosteing est née sur l’île de Madagascar mais elle a passé toute son enfance à Narbonne, sur la côté méditerranéenne. D’abord vouée à une carrière juridique, la jeune femme préfère renouer avec sa passion et sa curiosité pour les arts, en se formant toute seule à la vidéo. Un apprentissage en autodidacte qui la conforte finalement vers l’image fixe et l’art de la photographie, même si elle n’abandonne pas l’idée de concilier un jour ses deux passions visuelles.

Je n’aime pas les étiquettes. Je préfère suivre mon instinct dans la simplicité et le voyage émotionnel que nous vivons, mes modèles et moi.

Claudia Rosteing noir et blanc
© Claudia Rosteing

C’est à la rencontre de Stéfan Rappo, aujourd’hui son conjoint, que Claudia affine son processus créatif et son approche du portrait, authentique et humaine :

Le sujet masculin m’apparaît sans prises de tête complexe dans ses émotions. Il a ce caractère direct. Sans artifices. Je ne dis pas que les femmes sont superficielles ou vides, mais – surtout dans ce milieu – un homme aura moins peur des apparences et sera donc plus enclin à me donner ce que je recherche.

Claudia Rosteing noir et blanc
© Claudia Rosteing

Je demande généralement à mes modèles d’arriver simplement, sans « superflus » vestimentaire ou quoi que ce soit qui puisse dénaturer l’essence de leur réelle personnalité. Ce qui compte pour moi, c’est la vérité de la personne que je photographie.

Claudia Rosteing noir et blanc
© Claudia Rosteing

Je n’aime pas le mot modèle car je le trouve réducteur. C’est coller une étiquette et réduire la personne à son utilité de surface, de « sois beau et tais toi ». Donc c’est vrai que j’ai pris l’habitude de les surnommer mes padawans. Ce terme colle davantage à la réalité de ce qu’est un modèle : une sorte d’apprenti qui évolue, qui existe, apprend, et qui vit tout simplement. J’ai un rapport très humain et privilégié avec mes petits padawans ! (rires)

Claudia Rosteing noir et blanc
© Claudia Rosteing

Je travaille avec certains mannequins depuis leurs débuts. J’aime bien les suivre en travaillant, voir leurs évolutions et capturer ce qu’ils sont, deviennent, seront…

Claudia Rosteing noir et blanc
© Claudia Rosteing

Chaque modèle a son caractère sensuel, mais qui reste naturel ; c’est pour moi la plus belle des sensualités.

Claudia Rosteing noir et blanc
© Claudia Rosteing

Pour moi, le décor est là pour sublimer et compléter le modèle. Le choix en est très réfléchi. Le choix des matières, de l’ambiance, de l’histoire que je souhaite créer s’inscrit dans une recherche qui découle de la personnalité de mes mannequins.

Claudia Rosteing noir et blanc
© Claudia Rosteing

Finalement, mes décors sont très sobres, simples, ont cette dimension très contemplative. Cette idée d’infini. Sans référence temporelle, ce qui recentre nos yeux sur le plus important : la personnalité du mannequin.

Claudia Rosteing noir et blanc
© Claudia Rosteing

Pour retrouver les œuvres de Claudia Rosteing et suivre ses projets photos, rendez-vous sur son compte Instagram, son tumblr ou son site officiel.

Pour en savoir plus :





Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

 

Couverture : © Claudia Rosteing

ads