#Spotted : Pierre Guerot, héros ensorceleur d'un petit livre érotique
Beaux Mecs

#Spotted : Pierre Guerot, héros ensorceleur d'un petit livre érotique


On n’est jamais mieux selfie que par soi-même. Ou par ceux qu’on a ensorcelés. Le petit livre numérique Pierre Guerot & I va vous chauffer les doigts en tournant les pages, et bien plus encore tant la tension sexuelle est palpable…

 

Il y a Pierre l’auto-modèle, symbole d’une époque où l’érotisme est d’abord dans le miroir, et Frédéric l’enamouré littéraire de la plastique et des fantasmes que lui inspirent ce Narcisse moderne. Pierre, à la fois puissant, fragile et tendre, se photographie, à la recherche d’une sécurité perdue, d’un besoin inextinguible d’amour. Frédéric lui donne du contenu, met des mots sur ce corps libéré, les tensions, les caresses, la passion quotidienne, l’envie. Les phrases de l’un enlacent le corps si joliment exhibé de l’autre. Totalement imbue, la passion de lui-même immortalise une faille narcissique, que dépouille le texte autant qu’il la renforce.

Pierre Guerot et Frédéric L’Helgoualch signent un essai érotique troublant, un livre d’art au temps des selfies. Un Querelle de Brest 2.0. Une longue lettre d’amour et de désir un peu déséquilibrée, non-partagée, une ode au déséquilibre amoureux, à l’oubli de soi-même, aussi. Pierre Guerot & I, juste une lettre en anglais, il n’y a même plus de « moi ». La carrure de Pierre a réduit l’autre au minimum. Le texte dit tout de l’obsessionnelle sexualité aussi, voire même de la sexualisation de tout, à travers tous les clichés. Les photos disent tout du désir d’être à travers les yeux des autres autant que la façon de se construire une image en images, de se voir dans les reflets, d’émouvoir plus que d’être ému.

Ces deux-là se sont bien trouvés. Derrière le sujet, il y a un érotisme fulgurant, une incandescence. Des saynètes qui émoustillent, et toujours, un mystère : qui est le plus amoureux de qui ?

 

Pierre Guerot & I, de Pierre Guerot et Frédéric L’Helgoualch, aux éd. H&O :

Editions H&O – Format numérique – 6,90 euros

 

À LIRE AUSSI :

« Nudes » : un court métrage sur l’importance de se photographier nu

Réchauffer l’hiver avec les calendriers sexy de 2018

 

 

Pierre Guerot, l’ensorceleur qui se noyait dans son propre reflet

<> Russie/ Giff*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> A.M.E.N.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> History* Ghost magazine.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> Boys don’t care.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

Et la suite, sur son compte Instagram…

<> Itali(que)_________________*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> Appreciate me or die______________*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> 郊外はセクシーです______________*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> Je veux juste te baiser ( bis )________________*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> Fais la course avec la lune___________*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> Puis tu me suivras_______*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> Italie, bain de minuit_______*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> Mieux vaut tard qu’à jamais*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

<> Jusqu’à ta limite. Ta putain de limite*.

Une publication partagée par Pierre Guerot (@pierreguerot) le

 

À LIRE AUSSI

#Spotted : Djebril Didier Zonga, la bombe du film de Nawel Madani

#Spotted : Jwan Yosef, mari de Ricky Martin et bien plus que ça

ads