facebook

En 2017, moins de 1% des personnages au cinéma étaient LGBT+

Un récent rapport de la Fondation Annenberg révèle que sur 4403 personnages, issus de 100 films mainstream américains en 2017, seulement 0,7% étaient LGBT+. Un chiffre révoltant qui n'a pas évolué depuis 2014.

Ils pourraient presque se compter sur les doigts d'une main. En 2017, selon une récente étude de la Fondation Annenberg, sur 4403 personnages, issus de 100 films mainstream américains, seulement 0,7% étaient LGBT+. Soit 31. Parmi eux : 16 gays, 9 lesbiennes et 6 bisexuel.le.s. Concernant les personnes transgenres, il n'y en avait tout simplement pas... Ce manque de représentation sur grand écran a également été pointé du doigt par la Gay & Lesbian Alliance Against Defamation (GLAAD), qui publie chaque année un rapport sur le sujet. Selon l'association, 28 personnages LGBT+ étaient présents dans 109 films des grands studios. En France, aucune étude de ce calibre n'a jamais été conduite...

Parmi les personnages LGBT+ montrés à l'écran, 67,7% étaient (sans surprise) blancs et 32,3% racisés. Seulement huit personnages étaient des adolescents et un seul était un parent. Les récents films à succès comme « Moonlight » et « Call Me By Your Name », qui pouvaient laissent croire à une représentation accrue des LGBT+ sur le grand écran, ne sont donc que de rares exceptions.
A LIRE AUSSI : Six films et séries à voir (ou à revoir) pour mieux comprendre les luttes LGBTQI+

Des chiffres constants depuis 2014

Le plus révoltant, dans cette étude, est que les chiffres n'ont pas vraiment évolué depuis 2014. En 2014, il y avait 4 personnages lesbiens, 12 gays et 5 bisexuels. En 2015, 7 lesbiens, 19 gays et 5 bisexuels. En 2016, 9 lesbiens, 36 gays et 6 bisexuels. Concernant les transgenres, il y en a eu un seul en 2015...

En outre, l'étude révèle aussi, plus généralement, le manque de personnages féminins dans le cinéma. En 2017, seulement 31,8% des personnages étaient des femmes contre 68,2% d'hommes. Les auteurs du rapport préconisent ainsi d'ajouter cinq personnages féminins chaque année dans chaque film, ce qui permettrait d'atteindre la quasi-parité en... 2020.
Crédit photo : capture d'écran YouTube.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail