Etats-UnisCynthia Nixon, ex-actrice de "Sex and the City, ne sera pas gouverneure de New York

Par Youen Tanguy le 14/09/2018
Cynthia Nixon

Cynthia Nixon n'a pas réussi jeudi à détrôner le puissant gouverneur de New York Andrew Cuomo, vainqueur sans surprise de la primaire démocrate qui les opposaient pour diriger cet Etat de 20 millions d'habitants.

Pari perdu pour Cynthia Nixon. L'ancienne actrice de "Sex and the City" a perdu la primaire démocrate qui l'opposait au candidat sortant Andrew Cuomo. Selon des premiers chiffres, le gouverneur, en poste depuis 2011, a remporté quelque 65% des voix des électeurs démocrates, seuls autorisés à voter, contre près de 35% à Cytnhia Nixon.

La défaite de Cynthia Nixon avait été largement anticipée par les sondages, même si certains prédisaient une victoire plus large encore pour Andrew Cuomo.

Ce dernier, 60 ans, l'un des gouverneurs les plus actifs face à Donald Trump, est désormais quasi-assuré d'être réélu pour quatre ans supplémentaires lors des élections du 6 novembre qui l'opposeront au Républicain Marc Molinaro, tant New York est un bastion démocrate.

« Je ne suis pas découragée, je suis inspirée »

Cynthia Nixon, 52 ans, proche politiquement des positions de l'ancien candidat à la présidentielle américaine Bernie Sanders, ouvertement bisexuelle, a reconnu sa défaite lors d'un meeting à Brooklyn, où elle a été longuement applaudie par ses supporteurs.

"Si le résultat n'est pas celui que nous avions espéré, je ne suis pas découragée, je suis inspirée et j'espère que vous aussi", a-t-elle déclaré. "Notre campagne a forcé le gouverneur à prendre des engagements concrets qui vont changer la vie des gens de cet Etat."

Et d'ajouter :

"Le mouvement que nous sommes en train de bâtir ne se limite pas à une candidature, ou une élection. Il s'agit d'offrir une vision de la façon dont les choses pourraient marcher, si seulement nous en avons le courage politique."

A LIRE AUSSI : Cynthia Nixon en lice pour être gouverneure de l'Etat de New-York

Une militante des droits LGBT+

Militante depuis des années pour l'enseignement public et les droits des personnes LGBT+, Cynthia Nixon, mère de trois enfants, a mené une campagne tonique.

La candidate a sillonné cet Etat grand comme la Grèce en prônant la légalisation de la marijuana à usage récréatif, la rénovation du métro new-yorkais, la gratuité de l'éducation, la baisse des prix du logement, une assurance-santé financée par l'Etat et une fiscalité alourdie pour les plus riches.

Sur Twitter, la militante Chelsea E. Manning s'est interrogée sur la réaction de l'organisation Human Rights Campaign qui s'est félicitée jeudi soir de la victoire d'Andrew Cuomo, un "champion national de l'égalité LGBT". "On peut faire tellement mieux que ça, s'est-elle agacée. Quel genre d'organisation de 'défense des droits LGBTQ' se réjouit de la défaite d'une femme queer ?"

Des positions plus « progressistes »

Véritable bête politique, Andrew Cuomo avait senti le danger que représentaient la campagne de terrain et les positions de Mme Nixon, bien qu'elle n'ait jamais eu aucun mandat électif.

Fort de quelque 30 millions de dollars pour faire campagne, Andrew Cuomo avait multiplié les spots télévisés ces dernières semaines, et affichait des positions plus « progressistes » qu'avant, notamment sur la possibilité de légaliser l'usage récréatif de la marijuana.

Reste à savoir si Andrew Cuomo va effectivement gouverner plus à gauche pour son troisième mandat, dans un Etat de New York déjà considéré comme très à gauche par rapport à la moyenne américaine.

(Avec AFP)

Crédit photo : Flickr/CC.