facebook

#WontBeErased : les témoignages poignants de personnes trans’ contre la politique de Donald Trump

Après les annonces de Donald Trump qui envisage de restreindre la définition légale du genre, des milliers de personnes trans' américaines se sont emparées des réseaux sociaux pour raconter leur histoire avec le hashtag #WontBeErased.

La révolte s'organise sur les réseaux sociaux. Des milliers de personnes trans' partagent depuis plusieurs jours des photos d'elles accompagnées d'un court texte sur Twitter avec le hashtag #WontBeErased.

Une réponse aux projets du gouvernement Trump, qui envisage de définir strictement l'identité de genre comme étant liée aux organes sexuels à la naissance. Une décision révélée par le New York Times dimanche 20 octobre et qui ôterait de fait aux personnes trans' la possibilité de se faire reconnaître officiellement.

A LIRE AUSSI : USA : un projet de l’administration Trump pourrait totalement nier l’existence des personnes trans’

Des témoignages poignants

Juniper Simonis, qui est trans', a témoigné : « Je suis une personne queer transgenre, double championne du monde de roller derby, docteur en sciences ayant aidé à la conservation des espèces menacées d'extinction, propriétaire et exploitant de l'entreprise Dapper Statst (...) J'existe. Nous existons ». 

Dov Zeller a également tenu à apporter son témoignage avec quelques photos de lui : « Je suis un écrivain trans. Cela m'a pris presque 20 ans avant d'avoir le courage de vivre ouvertement ma transidentité et de débuter une des plus belles choses qui me soit arrivée dans la vie ».

Lexi a aussi publié un selfie d'elle sur Twitter : « J'ai une trentaine d'années et ça fait un peu plus d'un an que je suis sous hormones. Je #neseraipaseffacée alors qu'il m'a fallu tant de temps pour être moi-même et pas une version fantomatique d'une personne qui n'est pas la réalité ».

« Je ne me suis pas frayé un chemin pendant 26 ans sur cette planète pour arrêter aujourd'hui », a pour sa part confié Infinite Crime.

Renée, elle aussi, veut continuer de se battre : « Je #neseraispaseffacée. Les conservateurs ici au Texas ne sont pas les seuls qui ont la peau dure et sont prêts à ce battre pour ce en quoi ils croient ».

« Moi et cette plante trans' existons définitivement », a plaisanté Rowan en réponse à un tweet.

https://twitter.com/timesnew_rowan/status/1054084335576514560

Rachel Jackson a posté un selfie, stéthoscope autour du cou : « Voici le visage d'une docteure trans' quand elle ne rigole pas à vos manigances ».

« Je suis réelle, j'existe ! Je ne demande pas à vous retirer des droits, je demande à être vue et à avoir les mêmes droits que le reste des gens. Cela n'a rien à avoir avec Dieu ou la science, la gauche ou la droite, c'est une histoire d'humanité ! Je ne serai pas effacée, j'en ai assez de pas être vue et écoutée ! », a lancé Lucie.

Des tweets bouleversants de parents

Plusieurs parents ont également tenu à témoigner pour s'opposer au projet du gouvernement Trump. C'est le cas de Paria Hassouri : « Voici ma fille... Elle est intelligente, belle, brave et a le plus grand coeur au monde. Son avenir est lumineux et il n'y a aucune limite à ce qu'elle peut accomplir. Elle #neserapaseffacée ».

Prosediva, s'est contentée de poster un message simple, accompagné d'une photo : « Vous n'effacerez pas ma fille ».

Depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2017, Donald Trump est revenu sur plusieurs mesures protégeant les personnes trans' et la communauté LGBT plus largement.

Il avait ainsi dit, dès l'été 2017, qu'il comptait interdire aux recrue trans' de servir dans l'armée, revenant sur une décision de son prédécesseur démocrate Barack Obama. Il a également supprimé des mesures anti-discriminations protégeant les homosexuels dans le monde du travail et a apporté son soutien à des entrepreneurs arguant de convictions religieuses pour ne pas servir des personnes LGBT+.

 

Crédit photo : captures Twitter.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail