Enquête ouverte après l’agression du secrétaire général de Stop Homophobie

[INFO TÊTU] Une enquête a été ouverte après l'agression homophobe du secrétaire général de l'association Stop Homophobie le 30 avril dernier dans le XVe arrondissement de Paris.

Les faits se sont déroulés le 30 avril dernier. Terrence Katchadourian, secrétaire général et fondateur de l'association Stop Homophobie, a été insulté et frappé dans par un individu "en pleine rue" dans le XVe arrondissement de Paris.

Selon l'association, qui a relayé les faits sur les réseaux sociaux, la victime présumée a été traitée de "tarlouze", de "pédé" et a reçu des coups de poing de la part "d'un individu qui habite le quartier et l'a reconnu suite à ses interventions au sein de l'association".

A LIRE AUSSI : En 2018, l’homophobie court encore les rues, y compris à Paris, y compris à TÊTU

Selon Le Parisien, cet homme était notamment devenu plus agressif depuis son passage dans l'émission Envoyé Spécial.

Réactions politiques

Terrence Katchadourian s'est rendu aux urgences mardi soir, où il a été constaté qu'un de ses tympans était endommagé, et a porté plainte contre son agresseur dès le lendemain matin. Une enquête a d'ailleurs été ouverte par le parquet de Paris pour "violences commises en raison de l'orientation sexuelle" et confiée au SAIP15, a appris TÊTU de source judiciaire ce vendredi 3 mai.

Cette agression avait suscité l'indignation de nombreuses personnalités politiques, dont Marlène Schiappa ou Anne Hidalgo. La secrétaire d'Etat chargée de l'égalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations a dénoncé une "haine insupportable" et appelé à ce que "les auteurs de toutes les agressions LGBTphobes soient poursuivis".

https://twitter.com/MarleneSchiappa/status/1123508052081168384?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1123508052081168384&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.europe1.fr%2Fsociete%2Fle-secretaire-general-de-lassociation-stop-homophobie-agresse-en-pleine-rue-a-paris-3896115

Philippe Goujon, le maire du XVe arrondissement, a de son côté dénoncé des "actes intolérables" qui "doivent être réprimés sévèrement".

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, les actes LGBTphobes ont augmenté de 15% entre janvier et septembre 2018 par rapport à la même période en 2017. Le nombre d’appels sur la ligne d’écoute de SOS Homophobie a, quant à lui explosé : plus 37% en septembre 2018 par rapport à septembre 2017.

Crédit photo : Stop Homophobie/Terrence Katchadourian est en deuxième position en partant de la gauche.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail