PMA, GPA : les Français de plus en plus favorables, selon un nouveau sondage

Selon un sondage Ifop publié mardi 11 juin, les Français sont bel et bien de plus en plus favorables à l’ouverture de la Procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Autre bonne nouvelle, une majorité d’entre eux ont une bonne image de la GPA.

Les chiffres viennent confirmer des tendances déjà bien ancrées, à l’heure où le premier Ministre doit faire sa déclaration de politique générale devant la représentation nationale ce mercredi 12 juin. Selon un sondage réalisé par l’Ifop pour l’Association des familles homoparentales (ADFH) et publié mardi 11 juin, la grande majorité des français sont favorables aux familles homoparentales.

Au total, 64% des français sont pour l’ouverture de la PMA pour les couples de femmes, et 66% pour les femmes célibataires. Surtout, 60% des français sont favorables à ce que les frais engagés par les femmes seules et les couples de femmes lors d’une PMA soient pris en charge par l’Assurance Maladie dans des conditions identiques à celles qui prévalent aujourd’hui pour les couples hétérosexuels.

Un bon indicateur pour le gouvernement, qui devrait présenter son projet de loi de bioéthique – contenant la fameuse loi sur la PMA pour toutes – d’ici juillet prochain.

À LIRE AUSSI : PMA : trois quarts des Français pour la levée de l’anonymat des donneurs de gamètes

La GPA plébiscitée dans un cadre réglementé

La bonne surprise de ce sondage c’est l’avis des français sur la Gestation pour autrui (GPA). 68% des français ont une bonne image d’une femme qui, dans un cadre réglementé, choisirait de porter l’enfant d’un couple en incapacité de procréer, sachant qu’elle ne porterait pas son propre embryon (GPA). 31% des françaises se déclarent même prêtes à porter l’enfant d’une proche qui serait en incapacité de le faire.

À VOIR AUSSI : VIDEO. « Être femme porteuse m’a apporté beaucoup de joie » 

Surtout, 68% des français sont favorables à la reconnaissance, par les autorités françaises, des états civils étrangers des enfants nés par GPA. Ils sont donc en accord avec la Cour européenne des droits de l’homme, et la cour d’appel de Paris qui a récemment retenu la validité de l’acte de naissance de jumeaux conçus par GPA dans l’État de l’Ontario, au Canada. Cela leur a conféré automatiquement la nationalité française. Une première.

À LIRE AUSSI : Une première historique pour la reconnaissance en France des enfants nés par GPA à l’étranger 

Crédit photo : Shutterstock.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail