Quand les drag-queens françaises font du rap, ça donne ça

Le rap de ces drag-queens s'est fait remarquer sur la toile LGBT+ française ce weekend. Et on comprend pourquoi.

"C'est nous les drags, c'est nous les queens mais quand on te dragues c'est toi qui couines". Le ton est donné, et les punchlines fusent dans ce titre étonnant du collectif de drag-queens Les 12 travelos d'Hercule. Si vous ne les connaissez pas encore, il suffit d'écouter "Ainsi parlait Zaradoustrav ". Avec un flow qui rappelle parfois celui de Nekfeu, Chipo La Tata fait les présentations. "Sur les douze travelos je fais un gros traveling, c'est soir de show alors tout est permis". On rencontre donc Chipo La Tata, mais aussi les truculentes Miss Blueberry, Françoise Hardly Sußberstein, Kimbokawa, Coco Mojito, Ruby Camionnette, Frau Eine Rita Kro, Señora Demonia Agostina Lisa.

En quelques jours, le clip a circulé sur de nombreuses timelines, donnant un coup de projecteur sur le projet des "12 travelos d'Hercule".

Néo-cabaret

Car "Les 12 travelos d'Hercule", c'est avant tout un cabaret drag queen qui existe depuis deux ans, et qui a tourné dans toute la France. "Nous sommes 8 comédiens venant de toute la France, Paris, Lyon, Grenoble..." explique Alex Crestey, aka Françoise Hardly Sußberstein. Pendant deux heures et demie de show, les comédiens enchaînent les playbacks et les chorégraphies, mais attention : le jeu n'est jamais loin.

"Nous sommes avant tout des comédiens, et la proposition que nous faisons est forcément théâtrale. Nous avons vraiment pris le temps de développer des personnages, de créer de vrais scènes, tout en nous appropriant les codes du drag, comme le lip synch." 

Créations originales

Et puis un jour, Chipo La Tata est arrivé avec ce titre. "On a tout de suite adoré. On a tourné le clip en une journée, pendant notre résidence annuelle." Et si l'exercice est réussi, ils n'envisagent toutefois pas de faire un disque... "Ce clip, cette chanson, c'était plutôt une manière de communiquer, d'inviter les gens à venir nous voir."

Cela dit, les créations originales devraient prendre bientôt plus d'ampleur dans leur projet : "on travaille à des monologues chantés, des chansons pour la scène. On voudrait vraiment pouvoir faire du live avec nos personnages."  Si tout est aussi bon, il n'auront pas de mal à faire le plein pour leurs prochains spectacles partout en France dont vous trouverez toutes les dates sur leur page Facebook. 

 

A LIRE AUSSI : Le featuring entre Bilal Hassani et Al Kpote, un symbole de l'ouverture du rap français ? 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail