homophobieAffaire Polanski : Pascal Légitimus compare pédophilie, perversion et homosexualité

Par Antoine Patinet le 18/11/2019
Pascal Légitimus

Pascal Légitimus a provoqué la colère de nombreux internautes après avoir défendu Roman Polanski. Il a tenté de se justifier dans un post Facebook où il compare pédophilie et homosexualité. Il a depuis présenté ses excuses.

On pensait presque que ça n'arriverait plus, que l'époque des gens qui mettent sur un même plan pédophilie, racisme, perversion et homosexualité était révolue. Mais c'était sans compter sur Pascal Légitimus. Le comédien des Inconnus a été épinglé sur les réseaux sociaux samedi 16 novembre pour les propos tenus dans l'émission de RMC "Les Grandes Gueules" à propos de l'affaire Polanski.

Pour rappel, le réalisateur est toujours l'objet d'un mandat d'arrêt de la justice américaine dans une affaire de viol sur une mineure de 13 ans en 1977, et qu'une autre femme l'a récemment accusée de viol. Un boycott s'est donc organisé autour de son dernier film "J'accuse". Boycott avec lequel Pascal Légitimus n'est pas d'accord, considérant qu'il faut "dissocier l'homme de l'artiste". Il a tout de même tenu à préciser que Roman Polanski, qu'il a côtoyé lors d'un déjeuner il y a une vingtaine d'années, est un "homme vraiment charmant". 

"Homosexuels et pourtant..."

Vivement critiqué sur les réseaux sociaux après cette intervention, Pascal Légitimus a tenu à expliciter ses propos, dans un message partagé sur le compte Facebook des Inconnus : "C'est pas parce que Polanski m'a invité à déjeuner y'a 20 ans et que j'aime ses films que je suis pour la pédophilie et que je le défends. (...) Voltaire était raciste, Sade pervers, Céline vous savez, Jean Genet, et Cocteau, Trenet homosexuels et pourtant vous appréciez leurs oeuvres... Donc vous avez tous et toutes dissociés l'oeuvre et son auteur." 

Le plus : il a utilisé l'écriture inclusive. Le moins : tout le reste. L'analogie entre la pédophilie, la perversion, le racisme et l'homosexualité a donc rencontré une vive levée de boucliers sur les réseaux sociaux. Le comédien s'est alors empressé de supprimer son post, et de tenter de rectifier le tir sur Twitter. "Je me suis mal exprimé. Sous le coup de l'émotion, car ayant apprécié ses oeuvres auparavant, avant de connaître les détails de toute cette affaire. Je m'excuse auprès de vous et de la communauté LGBTQ+ pour mes propos flous." 

"Comment vous dire... Ce n'était pas flou, c'était très clair. Malheureusement..." lui a répondu cet internaute. Effectivement, c'était plutôt clair.

Crédit photo : Capture RMC/BFM TV