facebook

Geneviève de Fontenay enchaîne les dérapages transphobes sur CNews

Invitée sur CNews, Geneviève de Fontenay s'est violemment opposée à la présence de miss transgenres chez Miss France... Et s'en est pris à Bilal Hassani.

Geneviève de Fontenay ne sait décidément plus quoi faire pour faire parler d'elle. Invitée de Morandini Live ce mercredi, l'ancienne présidente du Comité Miss France a été invitée à répondre à l'appel au boycott de l'élection de Miss France par Laurent Ruquier, qui juge l'émission rétrograde. Mais Geneviève de Fontenay, elle, n'était pas du tout venue pour parler de ça.

Une miss trans ?

Elle a expédié le sujet Ruquier en 12 secondes, avant de basculer sur ce pourquoi elle est visiblement venue : l'hypothèse de candidates transgenres chez Miss France.  Dans une interview au Parisien, la directrice générale de la société Miss France  Sylvie Tellier ne s'était pas opposé à la présence de miss trans dans le concours, même si elle doutait que les Français soient prêts pour ça.

A LIRE AUSSI : Une candidate transgenre chez Miss France ? Sylvie Tellier répond 

Et bien évidemment, pour Geneviève de Fontenay, c'est hors de question. A peine a-t-elle prononcé le nom de Sylvie Tellier qu'elle dérive : "Sylvie Tellier dit qu'elle n'est pas opposée à une Miss transgenre, c'est ça qui est impossible!"  

Elle s'attaque à Bilal Hassani

La femme de 87 ans a ensuite jugé que c'était "contre-nature" "d'accoler Miss France à transgenre" avant de s'en prendre au candidat de la France à l'Eurovision, Bilal Hassani. "Celui qui était à l'Eurovision, le Français... il était transgenre... Tu as vu sa réussite" a-t-elle déclaré, considérant au passage que la 16è position du chanteur au concours de la chanson tenait à son apparence physique. "Mais Bilal Hassani il est pas transgenre, c'est un homme" reprend alors Jean-Marc Morandini.

Surprise de son erreur, de Fontenay n'en démord pourtant pas : "C'était une fille. Enfin c'était un garçon qui était déguisé en fille ! Moi la première fois que je l'ai vu, j'ai cru que c'était une fille. Bon et bien c'est quelque chose de pas normal !"

"C'est une injure pour moi"

Jean-Marc Morandini lui répond alors que les femmes trans sont des femmes, et que de fait, elles ont le droit de participer au concours. "C'est une femme peut-être maintenant mais après ça sera un bonhomme ! Non, c'est non, c'est non je vais me battre jusqu'à ma mort, mais c'est une injure pour moi. C'est insupportable." 

Elle conseille alors de créer un concours dédié : "Miss transgenre France ! Ce n'est pas la même chose ! Miss transgenre France ou merde ! Je suis contre des qualificatifs qui ne correspondent pas à un titre que j'estime honorable (...) Qu'une transgenre existe ce n'est pas mon problème, je ne suis pas contre mais ça ne peut pas coller à Miss France !"

Malheureusement, ce festival de transphobie n'est pas étonnant de la part de la personnalité qui s'était opposée à la PMA et au mariage pour tous. Elle avait d'ailleurs proposé de créer un "gayriage" plutôt que d'ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Championne.

 

 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail