Louïz, la chanteuse réunionnaise trans’ qui veut conquérir le monde

À 36 ans, Louïz est chanteuse, danseuse, chorégraphe... Et bientôt Miss International Queen ? C'est en tout cas le défi qu'elle va tenter de relever en Thaïlande, en mars prochain. Portrait. 

Plus les années passent et plus Louïz rajoute des cordes à son arc : chanteuse, parolière, danseuse, chorégraphe… Et maintenant Miss ? Rien ne semble arrêter cette trentenaire intrépide qui compte bien conquérir le monde en mars prochain, grâce à la compétition de Miss International Queen, organisée à Pattaya, en Thaïlande. Lancé en 2004, ce concours, qui réunit des participantes des quatre coins du globe, veut mettre à l’honneur la beauté des femmes trans. Et la réunionnaise Louïz perçoit cet événement comme le moyen de partager ses valeurs, et de mettre un coup de projecteur sur les territoires d'Outre-Mer français. 

A LIRE AUSSI : Miss France : bientôt une candidate transgenre ? Sylvie Tellier répond 

« Je suis très heureuse d’être l’ambassadrice de la France, affirme-t-elle. En tant que métisse et femme trans, je pense incarner le mot diversité et c’est ce que je souhaite véhiculer au travers de ma participation ». Native de Saint-Denis, chef-lieu de la Réunion, Louïz prône l’humanité qui règne sur son territoire d’origine. « C’est une terre où la multiculturalité est très présente. Ici, chrétiens, musulmans, Indiens, Chinois vivent en toute quiétude dans le respect de la culture et des traditions de chacun. Raison pour laquelle cette île peut être un véritable exemple en matière de vivre ensemble à l’échelle internationale », nous assure la future représentante de la France d'Outre-Mer. 

Un entraînement rigoureux

Si elle n'a jamais participé à ce type de concours pour l'instant, Louïz sait peu ou prou à quelle sauce elle va être mangée. Un temps chorégraphe de plateau, la jeune femme est familière avec le domaine des concours de beauté, puisqu'elle a déjà travaillé sur l’élection de Miss Réunion. « Ce n’est pas un milieu qui m’est totalement inconnu, néanmoins je n’aurais jamais pensé passer de l’autre côté de la barrière en tant que candidate », confie-t-elle.

Et puis il n'y a pas si longtemps, elle a vu passer un appel à candidatures sur son fil d’actualité. Et si les contributions n’étaient plus acceptées, Louïz est parvenue à envoyer sa vidéo de présentation avant d’être validée dans la foulée. C’est ainsi qu'elle s'est lancée dans cette grande aventure. Et qui dit aventure dit forcément préparation. « Pour être prête pour ce concours, je fais davantage attention à mon régime alimentaire, explique-t-elle. Je travaille mon anglais avec un ami d’enfance qui est professeur. J’ai aussi décidé de présenter une de mes propres chansons au concours de talent, donc je suis un coaching vocal pour être la plus performante possible le jour J ».  

 

"Message de tolérance"

Louïz est une femme rigoureuse et impliquée. Et cela jusque dans ses engagements personnels. À l’heure actuelle, la jeune Réunionnaise officie en tant qu’administratrice de production du projet Démos, une œuvre louable qu’elle définit comme un « projet de démocratisation culturelle de la Philharmonie de Paris visant à donner accès à l’apprentissage de la musique aux enfants issus de milieux populaires ». En prime, elle apporte son soutien à la communauté LGBT+ par le biais de sa musique et de ses prouesses artistiques, intervenant ponctuellement à la délégation locale du Refuge.

« Je tente toujours de véhiculer certains messages de tolérance, nous garantit-elle. Les droits de notre communauté ont beaucoup avancé ces dernières années mais je pense qu’il y a encore un gros travail à faire en matière de sensibilisation du grand public et notamment sur la question de la transidentité. Je pense que le public a aussi besoin de figures emblématiques et à mon sens, ce type de concours peut aider à élire des ambassadrices pouvant apporter leur pierre à l’édifice et contribuer à faire évoluer les mentalités ».

Photographe : Antoine VEILLARD Makeup & hairstyle : Erick CATTAN Stylisme : Boutique Antidote

"Fluidité déroutante"

Volubile et généreuse, Louïz s’exprime aisément sur son propre parcours identitaire. Dans les faits, sa transition remonte à quelques années en arrière seulement. « Psychologiquement, les choses n’ont pas été simples car je n’étais pas totalement inconnue du grand public de par mes activités artistiques et j’appréhendais quelque peu la réaction du public qui me suivant au moment où j’officialiserai ma transition, concède-t-elle. Mais les choses se sont finalement faites dans une fluidité assez déroutante ».

Aujourd’hui, Louïz est fin prête à se rendre en Thaïlande. Avec ses faux airs d’Indya Moore et son sourire enjôleur, la candidate réunionnaise a toutes ses chances de remporter la couronne. Si elle revenait à être sacrée grande gagnante, ce serait une première victoire historique pour notre Hexagone. Et si elle gagne, Louïz sait ce qu’elle aimerait entreprendre : « Si je venais à remporter le titre, je souhaite utiliser cette notoriété nouvelle pour sensibiliser les politiques sur la question de la prise en charge des personnes trans car il y a encore beaucoup à faire à ce niveau. J’ai pas mal d’idées que je serais ravie de pouvoir partager avec nos décideurs ». L’enthousiasme est là, il ne manque plus que la consécration.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail