Anne HidalgoÀ Paris, Anne Hidalgo veut une police paritaire formée à la lutte contre les actes de haine

Par Timothée de Rauglaudre le 06/02/2020
anne hidalgo

La liste d'Anne Hidalgo, "Paris en commun", vient de dévoiler son programme pour les élections municipales. Parmi les mesures proposées, la création d'une police municipale paritaire formée à la lutte contre les actes racistes, antisémites, sexistes et LGBTphobes.

Ce jeudi 6 février à 9h30, la maire de Paris Anne Hidalgo présentait son programme et sa liste "Paris en commun" pour les élections municipales. Hier, elle affirmait sur son compte Twitter sa volonté de créer une police municipale à Paris. Elle souhaite atteindre un effectif de 5.000 agents d'ici à 2024. Une police paritaire, avec autant de femmes que d'hommes, qui seraient "chargés de faire respecter les règles du quotidien" et, ajoute-t-elle, "formés à la lutte contre les actes racistes, antisémites, sexistes et LGBT-phobes".

À LIRE AUSSI : Paris : Anne Hidalgo détaille son plan pour lutter contre les LGBTphobies

"Anne Hidalgo a l’habitude de dire que Paris est une ville-refuge pour les personnes LGBT, libres d’y vivre leur orientation sexuelle et leur identité de genre, une ville ouverte et respectueuse des différences, qui leur permet de s’y installer, d’y entreprendre et d’y vivre", avait tweeté le même jour Yohann Roszéwitch, ancien président de SOS homophobie et candidat "Paris en commun" dans la circonscription Paris Centre, où la tête de liste est Ariel Weil, actuel maire du quatrième arrondissement.

"Mosaïque d'identités"

Le même jour, la plateforme LGBT+ de la liste d'Anne Hidalgo, "Fiertés en commun", organisait un échange autour du thème "Les LGBT+ au travail : où en est-on ?", avec l'ex-président de SOS homophobie Joël Deumier, coréférent de "Fiertés en commun", et Arnaud Ngatacha, tête de liste aux municipales dans le neuvième arrondissement. "Nous poursuivrons la politique volontariste d’Anne Hidalgo dans ce combat : par l’éducation, la formation et la visibilité dans l’espace public !" s'est enthousiasmé ce dernier sur Twitter.

À LIRE AUSSI : Faciliter le changement d’état civil, former les agents municipaux… : le plan d’Hidalgo contre les LGBTphobies

Pour l'heure, le programme détaillé de "Paris en commun" n'est pas disponible en ligne. Sur le site Internet de la liste, son "Manifesto" indique simplement que la "collectivité" doit "tout particulièrement se porter garante de politiques inclusives qui rejettent toute discrimination de sexe, d’origine sociale, de capacité physique ou mentale, de couleur de peau ou de préférences personnelles". Un internaute qui a assisté à la conférence du "projet pour Paris" de la maire sortante parle d'un "passage très fort et complet d'Anne Hidalgo sur les personnes LGBT+, avec une mention particulière pour les personnes trans". L'adjoint à la culture Christophe Girard a aussi annoncé la création d'un lieu mémoriel : "Nous préserverons la mémoire de notre ville dans un lieu destiné à toutes les personnes qui ont fait notre identité, qui rendra hommage à cette mosaïque d'identités qui a fait Paris, immigrés, ultra-marins, LGBT+, tziganes..."

 

Crédit photo : A.Schneider83 / Wikimedia Commons