Abo

témoignagesRefus d'embauche, licenciement abusif : ils et elles racontent la transphobie au travail

Par Timothée de Rauglaudre le 18/02/2020
transphobie

Les personnes transgenres sont plus frappées par le chômage que le reste de la population. Et une fois passé la barrière du CV, les discriminations à l'embauche et en poste ne sont pas rares. Des victimes de transphobie au travail témoignent pour TÊTU.

À l'autre bout du fil, Anna* est au bord des larmes et surtout très en colère. Elle a eu 27 ans le mois dernier. Elle vient de "reprendre la prostitution, pour mettre de côté", ce qui lui a valu d'être mise à la porte de son logement. "Techniquement, je suis SDF." Si elle n'était pas hébergée par un proche, elle serait à la rue. En novembre 2019, elle avait pourtant placé tous ses espoirs dans ce nouvel emploi au Burger King du centre commercial Purpan, à Toulouse, avant de subir la transphobie de ses supérieurs, comme l'avait raconté TÊTU en décembre dernier. Sans nouvelles des associations qui lui avaient alors proposé leur aide, elle n'a toujours pas porté plainte....