facebook

Depuis la pandémie, plus d’un utilisateur de Grindr sur deux chercherait l’amour

L'application de rencontres Grindr a réalisé une enquête pour cerner comment la crise sanitaire liée au Covid-19 a impacté les habitudes sexuelles et relationnelles de ses usagers. Et les résultats sont plutôt surprenants.

En limitant la possibilité de rencontre, la pandémie de coronavirus aura logiquement contraint bon nombre de personnes à revoir les modalités de leur vie amoureuse et sexuelle. Comment ? C'est ce que se propose de montrer une récente étude réalisée par Grindr. Celle-ci a porté sur un échantillon de 10.000 utilisateurs de l'application de rencontre gay, résidant aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Brésil, au Mexique et en Inde. Au vu des résultats, il semblerait bien que nombre d'entre eux ont notablement modifié leurs habitudes et aspirations avec la crise sanitaire.

À l'heure du Covid-19, près de 58% des usagers de Grindr interrogés déclarent être davantage en quête de relation à long terme par rapport à la période pré-pandémie. Dans cette même perspective, 67% insistent sur le fait que la personnalité est devenue plus importante qu'avant, et 60% confient discuter avec des gens à qui ils n'auraient peut-être pas adressé la parole en temps normal. Alors que le fait de rester au maximum chez soi est toujours conseillé, 64% se prêtent au jeu et assurent être davantage enclins à tester de nouvelles façons de se rencontrer tout en respectant la distanciation sociale.

À LIRE AUSSI : Comment la crise sanitaire met en danger les chemsexeurs

Plus de pics mais une drague plus soft

Au rayon des habitudes sexuelles, plusieurs altérations ont également eu lieu là aussi. En effet, 71% avouent que l'échange de photos et de vidéos les a aidés à prendre leur pied malgré la distance. Et 59% des utilisateurs interrogés avancent que leur libido a augmenté durant la pandémie. Par ailleurs, 69% ont regardé davantage de contenu pornographique qu'avant la crise de coronavirus. Tout logiquement donc, 63% des sondés comptent bien rattraper le temps (sexuel) perdu une fois la pandémie derrière nous.

Mais il semblerait aussi que les comportements tendent à devenir plus bienveillants sur Grindr, site souvent décrié par la communauté. En effet, si 86% disent davantage vouloir se focaliser sur leur santé mentale, 83% disent s'être montrés beaucoup plus compréhensifs et attentifs à l'égard des autres sur l'application. Enfin ?

Crédit photo : Fleur Brebels via Unsplash


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail