facebook

À Metz, passe d’armes entre le rassemblement national et Couleurs Gaies

À Metz, le Rassemblement national a accusé l'association LGBTQI+ Couleurs Gaies d'un "manque de comportement citoyen". Et le parti a refusé de voter une subvention.

"Couleurs gaies fait un excellent travail reconnu par l'éducation nationale", rappelle l'adjoint à la culture de Metz, Patrick Thil (LR). Pour monter une Rainbow Week, l'association LGBTQI+ de Metz demande une subvention de 6.000 euros. Elle a recueilli le soutien de la majorité. Mais lors du Conseil municipal, le Rassemblement national s'est abstenu, déplorant le "manque de comportement citoyen de l'association".

Selon la cheffe de file du Rassemblement national à Metz, Françoise Grolet, Couleurs Gaies "pratique l'affichage sauvage dans la ville". "Je trouve ça particulièrement intolérable, déplore l'élue pour justifier de ne pas accorder de subvention à l'association. Des agents de la ville doivent nettoyer les différents lieux affichés en toute illégalité. (...) Une association qui fait ça ne doit pas avoir de subvention tant qu'elle n'a pas réparé cette dégradation de notre cadre de vie." Elle regrette également que Couleurs gaies ait participé à l'occupation d'un gymnase pour protester contre l'expulsion de réfugiés.

Le "vrai visage" du RN

"En façade, le Rassemblement national a lissé son discours, mais sur le terrain, il montre son vrai visage. De fait, il refuse systématiquement de nous accompagner dans des actions pour lutter contre les LGBTphobies", indique à TÊTU Matthieu Gatipon, président de Couleurs Gaies. Selon lui, le parti d'extrême droite s'est abstenu et n'a pas voté contre le projet, car il votait sur un ensemble de subventions.

À LIRE AUSSI : À Metz, des militants de Couleurs Gaies menacés pendant une opération de collage

Mais surtout, selon lui, le parti de Marine Le Pen n'invoque pas de bons arguments pour s'opposer. "Que le Rassemblement national dise qu'on pratique l'affichage sauvage, c'est fort de café. Il y a des affiches de Marine Le Pen partout. D'ailleurs, ça agace tout le monde de voir son visage".

"Plus de lesbiennes, moins de Le Pen"

Résultat, l'association LGBTQI+ s'est bornée aux panneaux d'affichage municipal... En  recouvrant les affiches du Rassemblement national par des affiches en faveur de la visibilité lesbienne. "Une de nos militantes a dit qu'il fallait plus de lesbiennes et moins de Le Pen, alors on l'a pris au mot", dit le président de l'association. Sur les affiches, on peut voir deux femmes cachées avec comme slogan : "votre lesbophobie les oblige à se cacher".

Le président de l'asso LGBTQI+ se félicite que l'abstention du Rassemblement national n'a pas empêché la subvention  d'être accordée puisque le parti ne compte que 3 élus sur les 50 du conseil municipal. "À Metz, on n'est plutôt préservé du Rassemblement national, mais ce n'est pas le cas partout dans la région", dit-il. Malgré tout, en novembre dernier, Grégoire Laloux, l'élu RN avait qualifié Couleurs gaies de "dérive sociétale" et ses militants de "communautaristes".

 

Crédit photo : Capture d'écran Twitter / Couleurs Gaies


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail