États-UnisGénération bi : 1 jeune sur 5 s'identifie comme LGBTQI+ aux États-Unis

Par Gabriel Moullec le 18/02/2022
Le mariage pour tous ferait baisser le taux de suicide des personnes LGBT

Selon la dernière étude Gallup sur l'identification comme gay, bi, lesbienne ou trans, 7,1% des Américain·es se considèrent aujourd'hui LGBTQI+, un pourcentage qui a doublé d'une génération sur l'autre.

C'est un record. Selon une étude de l'institut de sondage américain Gallup réalisée en 2021, quelque 7,1% des Américain·es s'identifient comme LGBTQI+, un chiffre en hausse de 5,6% par rapport à l'année précédente. L'enquête, menée auprès de 12.000 personnes de plus de 18 ans, montre que les jeunes se définissent plus massivement comme LGBTQI+ que leurs aînés, l'identification à la bisexualité étant la plus courante.

À lire aussi : Faut-il coucher avec ses potes ?

Dans le détail de ce sondage, 21% des jeunes issus de la génération "Z" (nés entre 1997 et 2003) aux États-Unis se déclarent LGBTQI+, soit deux fois plus que les millennials (nés entre 1981 et 1996), avec 11%. Logiquement, les répondants plus âgés se placent loin derrière les jeunes générations avec moins de 5% de baby-boomers (nés entre 1946 et 1964) se déclarant LGBTQI+.

Génération bi

Parmi ces Américain·es qui s'identifient comme LGBTQI+, une majorité (57%) se déclare bisexuelle, ce qui représente 4% de la population américaine, confirmant la tendance déjà observée en 2020. Les identifications comme gay et lesbienne représentent respectivement 21% et 14%. Enfin, une personne LGBTQI+ sur dix se déclare transgenre.

Que les réacs se rassurent, des explications à cette tendance existent qui n'impliquent pas une conversion des masses par un supposé "lobby LGBT". L'environnement de plus en plus favorable à l'affirmation des identités LGBTQI+ compte plus sûrement : ainsi, les Américains sont 70% à se positionner aujourd'hui en faveur du mariage pour tous, soit 10 points de plus qu'en 2015. Malgré les attaques répétés qui perdurent envers les LGBTQI+, à l'image du projet de loi "Don't Say Gay" en Floride, la visibilité progresse, et la liberté avec elle !

À lire aussi : "Don't Say Gay" : une dystopie glaçante dénonce les lois LGBTphobes visant l'école

Crédit photo : Creative Commons