Abo

extrême droiteDerrière Trump & Bolsonaro, la vague réac anti-LGBT n’épargne pas l’Europe

Par Nicolas Scheffer le 09/01/2023
pologne,hongrie,viktor orban,extrême droite,europe,union europeenne,réactionnaire,reac,bolsonaro,trump,meloni,orban,lgbt

[Article et dossier à lire dans le magazine disponible en kiosques] Si la menace de l'extrême droite est spectaculaire outre-Atlantique, où les partisans de Donald Trump puis de Jair Bolsonaro menacent directement la démocratie aux États-Unis et au Brésil, elle existe aussi au sein même de l'Union européenne. Lorsqu’elle arrive au pouvoir, l’extrême droite s’attaque toujours à l’État de droit, et sa progression en Europe met donc en danger toutes les minorités, dont la communauté LGBT.

L’onde de choc parcourt le monde entier le 24 juin 2022 : la Cour suprême des États-Unis vient de mettre fin à la protection fédérale du droit à l’avortement. Aussitôt, la droite réactionnaire du Parti républicain passe à l’action et, à peine quatre mois plus tard, pas moins de treize États ont déjà adopté des lois interdisant le recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) – les mêmes se livrent en parallèle à un concours Lépine général de textes anti-LGBTQI+. Impuissant, le président des États-Unis, le démocrate Joe Biden, n’a pu que promettre une loi fédérale garantissant à nouveau l’accès à l’IVG s’il obtenait une nouvelle majorité aux élections de mi-mandat.

La séquence était pourtant prévisible : avant de quitter la Maison-Blanche, Donald Trump avait réussi à ancrer la Cour suprême à droite en nommant trois juges particulièrement conservateurs. Et si le lobby réactionnaire mondial a récemment subi un échec cuisant avec la défaite du sortant Jair Bolsonaro à l’élection présidentielle brésilienne, il progresse à visage découvert dans de nombreux États, d’Europe notamment, où il ronge patiemment les contre-pouvoirs et la progression des droits humains une fois parvenu aux manettes. Il a ainsi pris d’assaut depuis plusieurs années la Pologne et la Hongrie, et a conquis ces derniers mois le pouvoir en Suède et en Italie. En France, Marine Le Pen s’y voit aussi, et c’est pourquoi il faut dès maintenant se préparer à toute éventualité....