Abo

justice"J'ai allumé deux pédés" : l'homophobie oubliée des attentats de Carcassonne et Trèbes

Par Nicolas Scheffer le 22/01/2024
Attentat de Carcassonne et Trèbes

Avant de s'en prendre à des policiers puis d'assassiner le gendarme Arnaud Beltrame dans un Super U, l'auteur des attentats de 2018 qui ont fait quatre morts à Trèbes et à Carcassonne, Radouane Lakdim, avait tiré sur deux hommes sur un lieu de drague gay. Si le terroriste est mort, le procès de ses complices présumés commence ce lundi.

Dans la mémoire collective, les attentats djihadistes de Trèbes et Carcassonne, le 23 mars 2018, restent principalement associés au nom d'Arnaud Beltrame. À juste titre, ce gendarme ayant héroïquement perdu la vie après s'être substitué, au Super U de Trèbes, à une femme que le terroriste avait prise en otage. Mais alors que s'est ouvert ce lundi 22 janvier le procès de sept personnes accusées d'être complices de ces attentats qui ont fait quatre morts, les circonstances de cette macabre journée refont surface, rappelant qu'avant de se retrancher dans le supermarché où il a été abattu par le GIGN, Radouane Lakdim avait commencé son itinéraire meurtrier par un lieu de drague gay bien connu dans le coin, où il a fait deux victimes dont un mort....