écransNicholas Galitzine, le tombeur hétéro qui collectionne les rôles gays

Par Florian Ques le 15/05/2024
nicholas galitzine,red white royal blue,my dear fucking prince,mary and george,bottoms,l'idée d'etre avec toi,nicholas galitzine gay,the idea of you,l'idée d''être avec toi

L'acteur britannique Nicholas Galitzine, qui fait les yeux doux à Anne Hathaway dans la comédie romantique L'Idée d'être avec toi (Prime Video), a aussi à son actif plusieurs rôles gays dans des œuvres à succès, de Bottoms à My Dear F***ing Prince en passant par la mini-série Mary & George, bientôt sur Canal+.

Marchant dans les pas de Jacob Elordi (Saltburn) et Paul Mescal (Sans jamais nous connaître), Nicholas Galitzine est le nouveau beau gosse du moment à Hollywood. Les médias américains se l'arrachent, le très prisé Met Gala l'invite pour la première fois, la marque de luxe Fendi le désigne ambassadeur international… Âgé de seulement 29 ans, l'acteur né en Angleterre est partout, et particulièrement sur nos écrans.

À lire aussi : Slimane, Eurovision, 40 ans de lutte anti-sida… au sommaire du têtu· du printemps

En l'espace de quelques années, Galitzine est devenu un visage familier pour les abonnés de la plateforme Prime Video, jouant avec aisance le prince charmant dans Cendrillon avec Camila Cabello ou, plus récemment, un leader de boys band charismatique à la Harry Styles dans la comédie romantique L'Idée d'être avec toi (The Idea of You) aux côtés cette fois-ci d'une pointure, Anne Hathaway (Le Secret de Brokeback Mountain, Le Diable s'habille en Prada…). Mais s'il acquiert une notoriété croissante au sein de la communauté LGBTQI+, c'est grâce aux rôles gays qu'il endosse régulièrement.

Nicholas Galitzine gay… à l'écran

Dès 2016, au tout début de sa carrière, Nicholas Galitzine interprète dans Handsome Devil, de John Butler, un jeune rugbyman placé dans une école pour garçons et qui peine à assumer son homosexualité. Dans My Dear F***ing Prince, adaptation du roman éponyme de Casey McQuiston, l'acteur se mue en héritier gay au placard de la famille royale britannique.

"Je ressens parfois une forme d'incertitude, voire de la culpabilité quand je me demande si je ne prends pas la place de quelqu'un."

Avec ses interprétations convaincantes, de nombreux fans pensaient Nicholas Galitzine gay. Or il n'en est rien. "Je m'identifie comme un homme hétéro, énonce-t-il clairement dans un récent portrait du GQ américain, mais j'ai fait partie d'histoires queers incroyables. Je ressens parfois une forme d'incertitude, voire de la culpabilité quand je me demande si je me prends pas la place de quelqu'un [de plus légitime]. Mais en même temps, je ne considère pas ces personnages seulement à travers leur sexualité."

Il fait néanmoins des gros clins d'œil à la commu en apparaissant dans la comédie lesbienne surréaliste Bottoms sous les traits d'un lycéen sportif aux tendances homoérotiques. Dans la prochaine mini-série Mary & George, disponible le 3 juin sur Canal+, il se glisse dans le lit du roi d'Angleterre Jacques Ier en interprétant le personnage historique George Villiers, un bourgeois opportuniste devenu favori du souverain au XVIe siècle.

Tous ces rôles queers trouvent un écho personnel en lui : "J'étais un jeune homme très terrifié. Et je pense que bon nombre d'hommes le sont aussi. Je pense qu'ils ont peur de leur propre mortalité. Je pense qu'ils craignent d'être à découvert. Il y a cette idée de la masculinité comme une nécessité d'avoir le contrôle et d'être sûr d'absolument tout." Tout comme notre cover boy de l'hiver dernier Vincent Lacoste, le comédien britannique incarne surtout des personnages qui présentent une masculinité différente, moins cloisonnée et plus vulnérable, dans l'air du temps.

À lire aussi : Tom Ripley, l'anti-héros queer parfait

Crédit photo : Sky Atlantic

écrans | cinéma | séries | culture