Culture

"Moonlight" et son héros pauvre, noir et gay, sacré meilleur film aux Oscars


Cette nuit, Moonlight a – entre autre – remporté l’Oscar du meilleur film. Une première historique pour un long-métrage centré sur l’homosexualité.

C’est l’histoire en trois âge et trois acteurs de Chiron, noir et homosexuel dans le Miami des années 1980, mise en scène dans le second long-métrage de Barry Jenkins. Un subtil mélange entre le protagoniste d’In Moonlight Black Boys Look Blue – pièce du dramaturge Tarell Alvin McCraney sur laquelle repose le film – et la biographie du réalisateur lui-même.

« Les gens me disaient : « Tu n’en fais pas un peu trop dans ce film ? Il est pauvre, il est noir, il est gay et en plus sa mère est une droguée… » Mais c’est ma vie », nous confiait ainsi Barry Jenkins le mois dernier, peu de temps après avoir reçu le Golden Globe du meilleur film dramatique. L' »anti-chambre des Oscars » auréolait déjà ce film indépendant, et réalisé avec peu de moyens, d’un succès inattendu et ascensionnel. Nominé huit fois dans la plus grande cérémonie du 7ème art, il était dès lors pressenti pour détrôner l’ultra-favoris La La Land réalisé par Damien Chazelle. Coup de théâtre lors de la 89ème cérémonie des Oscars qui se tenait hier soir à Los Angeles : La La Land – qui repart grand gagnant de la cérémonie avec un total de six statuettes (dont meilleure actrice, meilleur réalisateur et meilleure musique) – est d’abord annoncé vainqueur de l’Oscar du meilleur film par Warren Beatty. Mais une fois toute l’équipe du film réunie sur la scène du Dolby Theatre et entamant ses discours, le présentateur s’aperçoit de son erreur; c’est en réalité Moonlight qui repart avec le prestigieux Oscar du meilleur film. C’est la première fois qu’un film dont le thème central est l’homosexualité reçoit une telle récompense.

Yagg rappelle à cet égard que Le Secret de Brokeback Mountain, s’il avait été oscarisé en 2005, avait reçu les prix du meilleur réalisateur, du meilleur scénario adapté et de la meilleure musique.

Mais aussi meilleur 2nd rôle masculin et meilleur scénario adapté

Hier soir, l’acteur Mahershala Ali qui interprète Juan dans Moonlight, « père de substitution » du little Chiron, a également reçu l’Oscar du meilleur second rôle masculin. Il est le premier acteur de confession musulmane à remporter un Oscar indique Le Monde.

Moonlight Barry Jenkins

Barry Jenkins et Tarell Alvin McCraney, coscénariste du film, raflent enfin l’Oscar du meillleur scénario adapté. Comme l’accomplissement d’un rêve que Barry Jenkins osait à peine effleurer quelques semaines plus tôt :

J’ai grandi dans le monde de Chiron. Et l’un des constats de ce film, c’est qu’un garçon qui grandit dans le monde de Chiron ne gagne pas un Golden Globe. Il n’est pas nominé aux Oscars. [il touche la table en bois]. Peut-être que si.

 

Sorti au cinéma le 1er février 2017 en France, Moonlight est encore projeté en salles.

ads