Saurez-vous répondre à ce quiz sur l’histoire des gays ?
Actualité

Saurez-vous répondre à ce quiz sur l’histoire des gays ?


L’histoire et les cultures LGBTQIF (lesbienne, gay, bisexuelle, trans, queer, intersexe et féministe) ont été soit caricaturées, soit enfouies par des siècles de « phobies » et d’hétérowashing : il est temps de se les réapproprier en découvrant nos semblables, celles et ceux qui nous ont précédéEs, qui se sont battuEs… Mais de façon ludique, avec une série de quiz ! À vos marques, prêts, jouez !

 

1-   De quand date le premier dialogue littéraire « amoureux » entre deux hommes ?

  1. De l’Égypte ancienne
  2. De la Grèce antique
  3. De 2004, la naissance de Grindr

RÉPONSE À LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

[  Une histoire mythologique, issue de l’époque de la 20ème dynastie d’Égypte ancienne, fait état d’un dialogue entre Horus et Seth qui se querellèrent pendant 80 ans pour savoir qui devrait gouverner. Seth essaie de persuader Horus de dormir avec lui, disant : « Ce que vos arrières sont jolis. Et musclées sont vos jambes… » Puis ils firent l’amour.  ]

 

2-   Quel état le métier des deux Égyptiens ayant vécu 2400 avant J.-C., retrouvés enterrés ensemble, faisant d’eux le plus vieux couple gay connu ?

  1. Coiffeurs de la reine
  2. Manucures royaux
  3. Ménestrels de pharaon

RÉPONSE À LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

 Leur épigraphe dit : « Unis dans la vie et dans la mort ». Niankhkhnum et Khnumhotep ont été retrouvés enterrés ensemble dans une tombe similaire à celles des couples mariés. Cela n’aurait rien d’extraordinaire, s’ils ne s’étaient pas fait représenter trois fois se tenant tendrement à la façon d’un mari et sa femme, dont deux fois en train de se kisser nez à nez à l’ancienne (ce qui n’est pas fréquent), en présence de leurs enfants (ce qui est normal dans une tombe), mais sans leur femme (ce qui est très inhabituel). L’un au moins présentait les titres ronflants de : « Superviseur des manucures du palais », « Administrateur du roi Prêtre de Ra au temple solaire du pharaon Nioussere », « Prêtre pur du temple mortuaire du pharaon Nioussere », « Prêtre pur du pharaon », « Confident du pharaon », « Conseiller privé », « Celui qui est honoré par le grand dieu », « Celui que son seigneur aime tous les jours »… Rien que ça. ]

3-   Quel rôle essaya de donner Alexandre Le Grand (-356 av. J.-C. / -323 av. J.-C.) à son amant Hephaestion lorsque celui-ci mourût ?

  1. Demi-dieu
  2. Dieu à temps complet
  3. Héros divin

RÉPONSE À LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

[ Il essaya de le déclarer dieu (à temps complet) mais on ne lui permit que de lui donner le titre de « héros divin ». À l’inverse de l’Empereur Hadrien (76 – 138 après J.-C.) qui y parvint pour son amant Antinoüs, après l’avoir jeté dans le Nil.  ]

4-   Combien de couples gays luttaient dans l’armée de Thèbes ?

  1. Presque 5
  2. Près de 100
  3. Plus de 150

RÉPONSE À LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

[ L’homosexualité, bien qu’elle n’en portait pas encore le nom, fût parfois institutionnalisée dans certains milieux aristocratiques ou dans l’armée. Ce fût notamment le cas à Sparte ou à Thèbes. On invoquait souvent, pour justifier une telle tolérance, l’atout militaire que l’homosexualité représente : en effet, deux amants côte à côte sur un champ de bataille sont plus combatifs puisque ce n’est pas seulement leur vie qui est en jeu mais aussi celle de leur amant. Le bataillon sacré de Thèbes, composé uniquement de « couples gays », au moins 150, remporta de très nombreuses victoires pendant 30 ans et il fallût toute l’armée d’Alexandre pour en venir à bout. ]

5-   Sur quel pays, largement dominé par une culture homophobe, a dominé le roi gay Mwanga II de 1884 à 1888 ?

  1. États Unis
  2. Ouganda
  3. Vatican

RÉPONSE À LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

Les relations avec les beaux pages du roi ougandais Mwanga II étaient connues de sa cour. Il ordonna le massacre, entre 1885 et 1887, de missionnaires chrétiens dont les 22 martyrs ougandais canonisés en 1964 par Paul VI, en partie, parce qu’ils dénonçaient les pratiques homosexuelles en cours au palais. Aujourd’hui l’homosexualité est illégale en Ouganda et punie de 14 ans de prison, et on l’accuse d’être un « mal occidental ». Or l’homosexualité ou les transidentités ont été repérées depuis toujours dans de nombreuses sociétés africaines. ]

 

 

6-   Qu’est ce que le downlow ?

  1. Le nom d’un bar cuir de San Francisco connu pour ses émeutes en 1967
  2. Le nom d’une tendance constituée par les gays afro-américains dans les années 80, rejetant une culture gay perçue comme trop blanche et trop efféminée
  3. Une pratique sexuelle inventée par les gays consistant à descendre de la pointe du crâne aux orteils de pieds en n’utilisant que sa langue

RÉPONSE A LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

[ Le downlow est un mouvement qui se développe dans les années 1990 sous l’impulsion d’hommes gays noirs qui rejettent une culture gay perçue comme blanche et efféminée, et créent une sous-culture constituée largement d’hommes afro-américains qui ont un « style de vie » hétéronormé en dehors de leurs rencontres homosexuelles. ]

7-   Qu’ont en commun Margaret Thatcher et l’État américain de Géorgie dans les années 80 ?

  1. Tous deux sont connus pour avoir soutenu des détenus incarcérés pour homosexualité et permis leur libération grâce à l’évolution de la loi
  2. Tous deux sont connus pour avoir renforcé la législation homophobe et renouvelé des années de discrimination institutionnelle
  3. Tous deux ont organisé et participé à la dernière exécution d’un homosexuel sur leur territoire avant de faire évoluer la loi

RÉPONSE A LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

[ L’administration Thatcher en Angleterre mit en place la Section 28 en 1988 (ou plus communément connu en France sous le nom de Clause 28), un amendement controversé prescrivant que l’autorité locale ne devait pas promouvoir l’homosexualité (ce qui revenait à la rendre infamante). L’administration Reagan aux États-Unis a « permis » la célèbre décision de la Cour Suprême rendue en 1986 dans l’affaire dite Bowers v. Hardwick maintenant la constitutionnalité de la loi anti-sodomie qui criminalise les relations sexuelles entre hommes dans l’État de Géorgie. ]

8-   Au XIXe siècle, que signifiait le mot gay ?

  1. Femme prostituée
  2. Homme de mauvaise vie
  3. Homme danseur

RÉPONSE A LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

Gay était une femme prostituée alors que gay man était un homme qui couchait avec beaucoup de prostituées. ]

9-   Harvey Milk fut…

  1. Premier conseiller municipal ouvertement homosexuel à San Francisco en 1977
  2. Mister gay San Francisco au Bronx à Paris en 1974 avant sa carrière politique aux États-Unis
  3. Marié à une femme avant sa vie de militant et politique ouvertement gay dans les années 80 aux États-Unis

RÉPONSE A LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

Harvey Milk fut le premier Américain affichant son homosexualité à obtenir un mandat électif : en 1977, il est élu conseiller municipal à San Francisco. Une mini-révolution. Militant contre les discriminations, Harvey Milk lutta en particulier contre le sénateur républicain John Briggs, dont la sinistre Proposition 6 exigeait que soient immédiatement renvoyés des écoles et lycées les enseignants gays et lesbiens… ]

 

10- Au lendemain de quel événement ont débuté les premières émeutes de Stonewall ?

  1. La rupture de stock de poppers à Atlanta
  2. Les funérailles de Judy Garland à New York
  3. La première représentation des Cockettes à San Francisco

RÉPONSE A LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

Les émeutes de Stonewall portent le nom du bar situé dans Greenwich Village à New York où l’affrontement a eu lieu le 28 juin 1969, nuit des funérailles de Judy Garland, icône gay de l’époque. Des descentes de la police y étaient fréquentes, mais cette fois les habitués gays du bar se sont défendus. Quand la police est revenue le lendemain, un groupe de drag queens enragées ont dansé le cancan vers les lignes de policiers et les ont attaqués, talons aiguilles en main. Bien qu’il s’agissait plus d’une expression de colère et de frustration que d’une déclaration politique, ces émeutes ont néanmoins déclenché de multiples initiatives destinées à la libération homosexuelle dans la sphère publique, en particulier le Gay Liberation Front (GLF). ]

11-  Quel sort était réservé aux victimes homosexuelles de l’Holocauste, après avoir porté le triangle rose dans les camps de concentrations nazis ?

  1. Ils étaient faits chevalier de la légion d’honneur dans leurs pays
  2. Considérés comme criminels, ils finissaient leurs peines en prison
  3. Considérés comme asociaux, ils allaient en hôpital psychiatrique

RÉPONSE A LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

C’est malheureusement la seconde proposition, car dans de nombreux pays, avoir été torturé par les nazis n’annihilait pas la peine liée à l’homosexualité. ]

12- Entre 1950 et 1965, combien de condamnations ont été prononcées pour homosexualité en Allemagne au titre du paragraphe 175 du code pénal ?

  1. Plus se 200
  2. Plus de 4000
  3. Plus de 45 000

RÉPONSE A LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

[ En 1871 eut lieu la proclamation de l’Empire Allemand à Versailles. Le paragraphe 175 du nouveau Code pénal reprend la disposition du code prussien qui punit la débauche contre nature. Malgré la fin de la Seconde Guerre mondiale – qui mettait les homos dans le même sac que les autres « asociaux » (juifs, tziganes, handicapés mentaux…) –  plus de 45 000 condamnations sont prononcées en Allemagne en vertu du §175, entre 1950 et 1965. La disposition ne sera abrogé qu’en 1994. ]

 

13 – Comment s’appelle l’ancêtre du Pacte civil de solidarité, le Pacs?

  1. Le CUS : contrat d’union sociale
  2. Le CUS : contrat d’union solidaire
  3. Le CVS : contrat de vie solidaire

RÉPONSE A LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

[ En 1993, un premier certificat de concubinage pour les couples homosexuels est délivré par Joël Batteux, le maire de Saint-Nazaire, grand défenseur du « contrat d’union civique » (CUC) avec Élisabeth Badinter. Le groupe juridique de Aides proposera un « contrat de vie sociale » (CVS) qui fusionnera finalement en septembre 1995 avec le CUC pour donner naissance au « contrat d’union sociale » (CUS). Le ministre Jacques Toubon demandera une étude portant sur les conséquences financières de la séparation des couples confiée à groupe de travail qui donnera naissance au « pacte d’intérêt commun » (PIC) qui ne s’attache qu’à résoudre des problèmes matériels et financiers en faisant l’impasse sur une quelconque reconnaissance symbolique, devant notaire. La ministre de la Justice de Lionel Jospin, Élisabeth Guigou, porte finalement la loi du PACS en 1998. La loi n°99-944 est promulguée le 15 novembre 1999 après de tumultueux échanges, puis améliorée en 2006… ]

14- En quelle année Paris connaît-il sa première marche « purement » homosexuelle ?

  1. En 1958
  2. En 1977
  3. En 1981

RÉPONSE A LA QUESTION : (Surlignez la phrase entre crochets ci-dessous pour la découvrir)

[ Ce n’est alors qu’en juin 1977 que Paris connaît sa première marche « purement » homosexuelle, même si aucune référence aux événements de Stonewall n’y est faite. En 1978, les associations homosexuelles présentent des candidats aux législatives et ne défilent pas. Ce n’est qu’à partir de 1979 que les associations vont parler de Gay Pride et que l’événement va se reproduire sans interruption chaque année en juin, jusqu’à aujourd’hui avec nos Marches des fiertés. ]

 

À LIRE AUSSI :

Le Q c’est Mmh… Testez vos connaissances sur la sexualité gay !

« GRAND AMOUR » révèle les amours homosexuelles des grands hommes

Quand un roi bisexuel régnait sur l’Ouganda

 

Illustration de couverture : « Queer sais-je ? » publié aux éditions Des ailes sur un  tracteur.

  • Stephanie Martin

    Euh… Rien ni personne n’a jamais démontré qu’Antinous, le favori de l’empereur romain Hadrien, ait été jeté dans le Nil volontairement, et encore moins par son amant ! L’Hypothèse du suicide est plutôt retenue par les historiens. Une chose est sûre : Hadrien ne s’en est jamais remis, et Marguerite Yourcenar met avec brio ce chagrin en scène dans ses « Mémoires d’Hadrien » (un LGBT qui ne lit pas tout Yourcenar mérite d’être condamné à dix ans d’hétérosexualité 😉

ads