facebook

Pour la Manif pour tous, "Macron, c'est non !" Et Le Pen, c'est oui ?

Ludovine de la Rochère Manif pour tous Marine Le Pen Emmanuel Macron

C'est l'invitée surprise de l'entre-deux tours. La Manif pour tous annonce dans un communiqué son opposition à Emmanuel Macron. On a souhaité en savoir plus avec Ludovine de la Rochère.

Depuis qu'elle a perdu du poids médiatique, la Manif pour tous a lancé son site boomerang2017.fr sur lequel elle compare les positions des candidats "de manière factuelle et sans commentaire", précise Ludovine de la Rochère. Or dans un communiqué publié ce mardi 25 avril, elle a choisi de "sortir exceptionnellement de [sa] réserve" comme elle nous l'explique au téléphone :

Emmanuel Macron est dans l'exacte continuité de François Hollande. Il est même susceptible d'aller plus loin. Il dit qu'il faut lutter contre la "GPA peu payée". Ça veut dire quoi ? Qu'il veut la GPA de luxe ? Il y a des enjeux importants.

Ainsi, "Le 7 mai : Macron, c'est non !" comme la Manif pour tous le détaille dans son communiqué. Pourtant, de son côté, le groupe Sens Commun a adopté la politique du ni-ni. Sens Commun, qui a rejoint Les Républicains éliminé au premier tour, est l'émanation politique de la Manif pour tous. Dans un communiqué publié après l'annonce des résultats, le groupe politique parle d'un choix entre "l'extrême droite [pour Marine Le Pen] et l'extrême flou [pour Emmanuel Macron...]. Nous ne souhaitons ni le chaos de Marine Le Pen ni la déconstruction d’Emmanuel Macron".

MLP et LMPT, pourquoi ça rime

"Déconstruction", "bouleversement de civilisation", etc. On retrouve bien le même champs lexical chez la Manif pour tous, à Sens Commun et dans la bouche de Christine Boutin, la présidente d'honneur du Parti Chrétien Démocrate qui s'est ralliée dès le soir du premier tour à la candidate d'extrême-droite. Et pour cause, le programme de Marine Le Pen répond en grande partie aux revendications de la Manif pour tous : "maintenir l’interdiction de la GPA et réserver la PMA comme réponse médicale aux problèmes de stérilité. Créer une union civile (PACS amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, sans effet rétroactif".
Toujours pas assez pour la Manif pour tous ? "Notre opposition à Emmanuel Macron n'est pas un soutien pour la candidature de Marine Le Pen, tranche Ludovine de la Rochère. Il y a le vote blanc, la possibilité de s'abstenir, la possibilité pour ceux qui se sentent prêts de voter Marine Le Pen. Et il existe une quatrième option : que Macron retire les lignes anti-famille de son programme."

"Emmanuel Macron ne nous a pas reçus"... à l'inverse de Marine Le Pen

Dans un échange de vœux, Emmanuel Macron avait répondu à Ludovine de la Rochère qu'il la rencontrerait. C'est en tout cas ce que nous raconte la présidente de la Manif pour tous :

Avec lui, c'est toujours oui et non en même temps. On a vraiment insisté pour le voir. En réalité, il ne nous a pas reçus. Nous l'appelons à ne pas à nouveau dresser les Français les uns contre les autres. La famille ce doit être un sujet de paix.

Marine Le Pen, elle, a bien reçu la Manif pour tous en février, comme nous le détaille Ludovine de la Rochère :

Nous l'avons vue pour la première fois il y a à peine deux mois. Grosso modo, la gauche a une vision très élaborée sur la famille là où la droite n'a pas de réflexion. J'ai expliqué notre vision longuement à Marine Le Pen. Il y a certes l'abrogation de la loi Taubira dans son programme, mais il y a aussi des lacunes.

Si la candidate du Front national s'était tenue à l'écart des défilés de la Manif pour tous, les deux députés FN (sa nièce Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard) ainsi que son compagnon Louis Aliot y avaient pris part officiellement de nombreuses fois.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail