Et pour la première fois, un athlète embrasse son copain aux Jeux olympiques
Buzz/People

Et pour la première fois, un athlète embrasse son copain aux Jeux olympiques


Le skieur Gus Kenworthy repart bredouille des Jeux olympiques 2018. Mais il marque l’histoire du sport en échangeant un baiser avec son copain, retransmis en direct à la télévision.

Aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, en 2014, Gus Kenworthy avait 22 ans. Il montait sur le podium pour la médaille d’argent en ski acrobatique. Il était déjà attiré par les garçons, mais n’avait pas encore réussi à en parler, et les organisateurs des Jeux lui demandaient sans cesse où était assise sa petite copine dans les gradins pour pouvoir filmer ses réactions.

Un coming out et plusieurs couvertures de magazine plus tard, le revoilà aux JO de Pyeongchang, blaguant avec le patineur gay Adam Rippon, et envoyant de sacrées piques au vice-président américain Mike Pence, patron de la délégation américaine pour ces Jeux qui se déroulent en Corée du Sud. Gus Kenworthy est en couple avec l’acteur Matthew Wilkas depuis plus de deux ans, et il est devenu l’un des ambassadeurs les plus exemplaires de la communauté LGBT dans le sport.

« Changer les perceptions »

Dimanche 18 février, Gus Kenworthy a loupé le podium à l’épreuve du slopestyle en ski acrobatique. Et de loin, puisqu’il a fini douzième. Il faut dire que le jeune homme s’était foulé le pouce lors des entraînements, accident qu’il avait annoncé non sans humour sur son compte Twitter en expliquant qu’il le dispenserait de serrer la main de Mike Pence.

 

Juste avant l’épreuve, Gus a eu droit à un baiser d’encouragement de Matthew, son copain venu l’encourager à Pyeongchang. La photo a été multi-partagée sur les réseaux sociaux, et l’athlète a réagi avec enthousiasme :

Traduction : Je ne savais pas que ce moment était filmé hier mais je suis très content qu’il l’ait été. Mon moi enfant n’aurait pas même caressé l’espoir de voir un bisou gay à la télé aux JO, mais pour la première fois un gosse les regardant à la maison le PEUT !

 

Au journal The Guardian, il a ajouté : « Je pense que la seule manière de vraiment changer les perceptions, de mettre l’homophobie à terre, de briser les barrières, passe par la représentation. Ce n’est vraiment pas une chose dont j’ai pu bénéficier quand j’étais plus jeune ».

Le jeune homme a exaucé un autre rêve : recevoir un mot d’encouragement de Britney Spears elle-même, qui a pour l’occasion détourné son légendaire « It’s Britney Bitch » en… « It’s Gus Bitch ». Le tweet de la chanteuse, qui est programmée à la prochaine Marche des fiertés de Brighton au Royaume-Uni et qui s’est déclarée « fière d’être une alliée de la cause LGBT », a laissé le skieur pantois.

 

Il était une fois Britney, un beau perdant, et deux amoureux. Les contes de fées ressembleront à cela désormais !

 

Photo de couverture : capture d’écran NBC.

ads