facebook

Inde : ils offrent des « free hugs queer » pour fêter la dépénalisation de l’homosexualité

Une association pour les droits des LGBT+ en Inde offre des « free hugs » queer demandant aux citoyens si ceux-ci les acceptent après la décision de la Cour suprême de dépénaliser l'homosexualité dans le pays, le 6 septembre 2018 dernier.

« Oui, je suis bisexuel, voulez-vous me faire un câlin ? », « Si vous êtes OK avec ma sexualité, me ferriez vous un câlin ? », ou encore « Je suis queer, n'hésitez pas à m'étreindre ». Voilà ce qu'on pouvait lire sur les pancartes des militants LGBT+ de l'association Mobbera Foundation, dimanche 9 septembre 2018. Ils étaient environ une cinquantaine dans les rues d'Hyderabad, la capitale de l'Etat du Telegana au sud de l'Inde, à proposer des « free hugs » à leurs concitoyens.

« Acceptez-nous tels que nous sommes »

L'association a fait ce happening suite à la dépénalisation de l'homosexualité prononcée le 6 septembre dernier par la Cour suprême indienne. Cette décision a mis fin à une loi qui rendait l'homosexualité passible de la prison à vie depuis 1861. Interviewé par PinkNews, Anil Kohli, le vice-président de l'association a expliqué qu'il s'agissait avant tout d'interpeller les citoyens en leur demandant s'ils acceptaient désormais les membres de la communauté LGBT+ : « Notre objectif en proposant des 'free hugs' dans la rue était avant tout de poser la question 'allez vous m'accepter ?'. On demandait 'la loi nous a désormais acceptés, le ferez-vous aussi ?' »

A LIRE AUSSI : Inde : la Cour suprême prend la décision historique de dépénaliser l'homosexualité

Dans un communiqué très touchant publié sur sa page Facebook, l'association a appelé ses concitoyens à ne plus discriminer les personnes LGBT+ :

« Des millions et millions d'années ne nous donneraient pas le temps de décrire cet instant furtif : quand vous mettez vos bras autour de nous et que nous faisons de même. C'était des étreintes intenses, sans gêne, sans retenue. Le genre d'étreintes que deux personnes peuvent atteindre après une longue intimité, mais que n'importe qui peut donner le temps d'un instant à un étranger. Enlacez les différences. Acceptez nous tels que nous sommes. Nous ne sommes pas différents. Nous sommes parfaits tels que nous sommes. »

Crédit : compte Facebook de Mobbera Foundation.

Augmentation des coming-out

Anil Kohli a par la suite expliqué à nos confrères de PinkNews que le verdict de la Cour suprême a déjà eu un impact signifiant en Inde. Selon lui, de nombreuses personnes « ont fait leur coming-out suite à la décriminalisation de l'homosexualité ». Pour autant, le vice-président de l'association reste sceptique quant au futur des personnes LGBT+ en Inde. La seule décision de la plus haute juridiction du pays ne pourra pas selon lui faire changer à 100% l'opinion des citoyens.

A LIRE AUSSI : QUEERTOPIE. Portrait du premier prince indien ouvertement gay : "Je ne serai pas un roi, mais une reine !"

Crédit Photo : page Facebook de Mobbera Foundation.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail