facebook

Cara Delevingne défend Karl Lagerfeld, critiqué pour sa misogynie

Le grand créateur Karl Lagerfeld nous a quitté ce 19 février. De nombreuses célébrités ont exprimé leur tristesse, alors que d'autres n'ont pas manqué de rappeler les positions parfois misogynes, racistes ou grossophobes de celui qu'on surnommait le "Kaiser". Cara Delevingne, très proche du couturier, l'a défendu sur Twitter contre une attaque de l'actrice Jameela Jamil.

19 février. Le monde de la mode est profondément secoué : le géant de Chanel, Karl Lagerfeld, disparait à la suite d'un cancer, à l'âge de 85 ans. On le pensait éternel. Les réseaux sociaux se sont transformés en lieux de commémoration, pour celui qui avait déclaré ironiquement : "Il n'y aura pas d'enterrement. Plutôt mourir". Cependant, certaines personnes ont fortement critiqué le personnage, malgré son décès récent, comme l'actrice et présentatrice Jameela Jamil qui l'a qualifié "d'impitoyable grossophobe misogyne qui ne devrait pas être posté partout sur les réseaux comme un saint". Trop tôt ? La mannequin Cara Delevingne a réagi.

"C'était un visionnaire, un génie, mais plus que ça... un ami proche. En dehors de la mode, c'était un des hommes les plus intéressants et attentionnés que j'ai jamais rencontré." Cara Delevingne, ancienne protégée de Karl, a fait part de son chagrin sur ses comptes Instagram et Twitter. Elle était très proche du couturier allemand, et n'a pas hésité à entrer en guerre contre Jameela Jamil, à laquelle elle aurait rétorqué : "Tu ne connais clairement pas cet homme, alors garde tes opinions pour toi". Ce tweet, relevé par GayStarNews, a été depuis supprimé.

A LIRE AUSSI : Escorts, mariage pour tous : Karl Lagerfeld, une icône gay controversée

Pas un saint, un être humain

Jameela Jamil a reproché à Karl Lagerfeld d'avoir "blessé de nombreuses personnes affectées par sa grossophobie, son racisme et sa misogynie toxique". Ce à quoi Cara Delevingne a répondu : "Karl n'était pas un saint, c'était un être humain comme nous tous". Mais la présentatrice britannique refuse de pardonner des décennies de provocation sous prétexte d'être "humain". Elle rappelle également à la jeune mannequin ses privilèges : "Ses mots cruels ne t'étaient pas adressés car tu es mince, blanche, et incroyablement privilégiée".

Amère, la mannequin de 26 ans a reproché aux détracteurs de son père spirituel disparu de ne l'attaquer qu'après son décès. Elle ajoute qu'en temps de deuil, la haine n'a pas sa place.

A LIRE AUSSI : Karl Lagerfeld est mort à l’âge 85 ans

Crédit photo : Instagram @caradelevingne.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail