Coincé dans un ascenseur, David Hockney a été libéré par des pompiers

Ce 28 février, des pompiers ont été mobilisés pour libérer l’artiste David Hockney, pris au piège dans un ascenseur à Amsterdam. Le célèbre peintre a ensuite posé avec ses sauveurs.

Tout est bien qui finit bien. Jeudi 28 février, le célèbre peintre de 81 ans, David Hockney, s’est retrouvé coincé dans un ascenseur bondé à Amsterdam, alors qu’il descendait fumer une cigarette en bas de son hôtel. Il s’était rendu dans la capitale néerlandaise à l’occasion du vernissage de son exposition au Musée Van Gogh. Heureusement, il a été rapidement libéré par les pompiers.

L’artiste anglais a partagé sa mésaventure avec des journalistes de la BBC, pris au piège avec lui, et avec qui il a échangé des blagues jusqu’à l’arrivée des secours, rapporte The Guardian. A sa sortie de l’ascenseur, Hockney semblait très pressé de fumer, et a également demandé une tasse de thé. Il a ensuite posé avec les pompiers, comme gage de sa gratitude.

A LIRE AUSSI : David Hockney, piscines et garçons tout nus… mais bien plus encore !

Un nouveau chapitre en France

David Hockney est exposé au Musée Van Gogh d’Amsterdam, dans une exposition qui met en parallèle le travail des deux hommes. Dans le huit-clos de l’ascenseur, il s’est confié sur son amour pour le peintre hollandais, et sur le nouveau chapitre de sa vie : il vient vivre en France. L’artiste emménagera très prochainement en Normandie, où il a une maison, dont il parle avec enthousiasme : « C’est entouré d’arbres, ça va être merveilleux pour moi parce que je vivrai dans un nouvel endroit et je le dessinerai. Je ne peux rien imaginer de mieux au monde que de voir le printemps en Normandie en 2019 (…) Van Gogh adorerait ».

A LIRE AUSSI : Tom Daley a posé nu pour David Hockney !

(Avec AFP)

Crédit photo : Robin Utrecht/AFP.

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail