« C’est important d’avoir une représentation LGBT dans l’émission » : Cyril, candidat de « Koh-Lanta », homo et fier

[PREMIUM] À 37 ans, Cyril a réalisé son rêve : participer à « Koh-Lanta ». Au terme d’une décennie à candidater, il a intégré la 19e édition intitulée « la guerre des chefs ». Ce sportif au sourire ravageur est le troisième candidat à intégrer l’émission en étant ouvertement homosexuel. Alors forcément, TÊTU a voulu en savoir plus. Interview.

Tenace. Voilà comment on pourrait décrire Cyril en un mot. Ce designer parisien a fait de l’aventure « Koh-Lanta », une émission de télé-réalité diffusée sur TF1, le rêve d’une vie. De quoi être traversé par un petit vertige. Car, à 37 ans seulement, ce féru de water polo peut rayer la ligne numéro un de sa « bucket list » (liste de choses à accomplir avant sa mort, ndlr). Et Cyril revient de loin. Agressé en 2016 par un gang à New York alors qu’il y était en vacances, il tombera une journée dans le coma. Deux ans plus tard, il se retrouve aux îles Fidji à disputer des épreuves sportives sous un soleil de plomb. « Une belle revenche sur la vie », confie-t-il à TÊTU.

Outre ses yeux bleu azur et ses cheveux poivre et sel, Cyril est surtout le troisième homme à participer à « Koh-Lanta » en se présentant comme homosexuel. Une prouesse. L’émission de télé-réalité existe depuis 2001 en France et compte 23 saisons. Mais les candidat.e.s LGBT qui en parlent face caméra se comptent sur les doigts d’une main. On se souvient d’Alexis, le voyant de la cinquième saison, qui s’était présenté comme gay. C’était en 2005. Et puis il y a eu Gabriel en 2016, qui avait révélé face caméra qu’il souffrait des tensions avec son père liées à son homosexualité. Sinon, rien. Nada. Jusqu’à Cyril. Rien que pour ça, TÊTU devait le contacter.

 

« J’ai précisé dans chacune de mes 13 candidatures que j’étais homosexuel. Je me disais que comme ça, s’ils voulaient me prendre, ils prendraient tout le package. »

 

Alors, c’est comment « Koh-Lanta » ?

« Koh-Lanta », c’était d’abord un rêve. Cela fait plus de 10 ans que j’essaie d’y participer. Et pendant cette décennie j’ai tenté 13 fois ma chance, c’est pas mal non ? (rires) Alors, autant vous dire que je voulais y aller. Si je suis là, ce n’est pas un hasard !

Plus largement, c’est un aboutissement incroyable. Quand on est sur place, la machine se met en route et c’est vraiment impressionnant. C’est une expérience très forte à vivre.

Vous deviez être physiquement préparé si vous avez tenté votre chance autant de fois ! 

Je suis sportif depuis toujours. Le sport fait partie intégrante de mon quotidien. Alors, quand j’ai su que j’avais passé toutes les étapes de la sélection, j’ai commencé à faire du renforcement musculaire en plus de la natation et du water polo, que je pratique en club. Mais c’est compliqué de s’entraîner spécifiquement pour « Koh-Lanta », je ne savais pas quoi prioriser.

Vous êtes le troisième candidat à parler de son homosexualité dans l’émission. Comment appréhendiez-vous cela ? 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail