France InterLes arguments les plus fous entendus par Guillaume Meurice à la manif anti-PMA

Par têtu· le 08/10/2019
Guillaume Meurice

Le chroniqueur de France Inter Guillaume Meurice a interrogé les manifestants contre la PMA pour toutes. Et ce qu'il a entendu vaut le détour.

Il vaut mieux en rire. Le chroniqueur de France Inter Guillaume Meurice s'est promené dimanche à la manifestation contre l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, organisée par "La Manif Pour Tous" dimanche 6 octobre. "Je n'avais jamais entendu autant parler de sperme, raconte l'humoriste. Le sperme était sur toutes les lèvres, si j'ose dire." Fidèle à son humour poil à gratter, il est allé interroger les manifestants qui avaient "de beaux slogans et de belles pancartes". Mais surtout des arguments... délirants.

Dauphins et graines de chia

Il interroge d'abord un homme dont la pancarte l'interpelle. "Y'a marqué 'peut-on aussi protéger les humains'" explique le manifestant. "Avec un dauphin, parce qu'on protège les dauphins, ce qui est tout à fait normal, et nous on voudrait qu'on protège aussi les futurs enfants. Comme c'est parti, les dauphins vont être mieux protégés que les futurs enfants." Il rappelle ensuite "le message de base" : "Un père une mère, c'est vraiment le minimum. Et quatre grands-parents." "Mais ça veut dire que vous êtes contre les mères célibataires ?" répond alors le chroniqueur. "Les mères célibataires, c'est leur choix. Mais il faut pas que ça soit institutionnalisé" et indique ensuite qu'il faut trouver pour les enfants "un père de substitution ou de remplacement".

Une autre des personnes interrogées mérite peut-être encore davantage la palme. Cette dernière est très en colère, car selon elle, "on peut pas bouffer des graines de chia, aller à la Fiac, vendre un espèce de discours écolo-bobo-bio et dire 'je fais ce que je veux de l'humain'. Aujourd'hui l'espèce la plus menacée dans le monde, c'est pas le yak albinos, c'est pas le rhinocéros blanc, c'est le trisomique." 

Encore une fois, l'humoriste de France Inter réussit à mettre ses interlocuteurs face à leurs contradictions. Et c'est jouissif.