« Hen », le cabaret de marionnettes qui repousse les frontières du genre

Cabaret-tour de chant queer porté par une marionnette au genre outrageusement fluide, "Hen" est une savoureuse réussite libertaire que l’on doit au metteur en scène Johanny Bert. On l’a rencontré à Paris, au Théâtre Mouffetard, avant trois semaines de représentations et une tournée en France.

« J’avais envie de questionner l’identité et le genre à travers un personnage libre, joyeux, qui affirme son identité multiple et qui dise en gros : si vous avez un problème avec moi, c’est votre regard qui n’est pas juste, moi tout va bien ! Et le fait que ce personnage soit une marionnette permet que cette identité multiple devienne encore un peu plus folle, un peu plus déréalisée… »

C’est un spectacle créé cet été dans le versant Off du Festival d’Avignon qui s’installe du mercredi 22 janvier au samedi 8 février à Paris, au Théâtre Mouffetard (Ve arrondissement), avant une grande tournée nationale la saison prochaine. Un spectacle ovniesque, queer et chantant, que l’on doit à Johanny Bert, metteur en scène qui, depuis plus de 10 ans, construit un théâtre où les marionnettes en tous genres, aussi bien pour adultes (comme c’est le cas ici – c’est même déconseillé aux moins de 16 ans) que pour les plus jeunes, ont une place centrale.

« Intéressant car intrigant »

Cette nouvelle aventure, il a commencé à l’esquisser dans sa tête il y a quelques années lors des débats autour du mariage pour tous, alors que les propos homophobes s'assumaient sans filtre. « Ça a été un moment difficile pour moi. Tellement de violence est ressortie avec la Manif pour tous, comme si une parole avait été enfouie et s’était libérée d’un coup. C’est une période pendant laquelle je me suis rapproché de plusieurs associations militantes et ai rencontré pas mal de gens qui étaient dans des questionnements d’identité. »

De là est né Hen en 2019. « Hen est un pronom suédois non genré, présent dans le dictionnaire depuis 2015 et notamment utilisé dans les manuels scolaires. Un pronom que l’on n’a pas vraiment en France, même si les associations essaient d’en proposer, comme iel… » Hen sera donc le nom de sa marionnette, « personnage non défini qui passe son temps à jouer avec le public comme s’il demandait constamment : qui voyez-vous, là ? », mais également du spectacle tout court. « Ce titre est intéressant car intrigant. Beaucoup ne savent pas trop comment le prononcer… » (bon, ça se prononce "heune" si vous voulez vraiment savoir !)

« Bienveillance insolente »

Dans son cabaret de poche qui pourrait autant être berlinois, brésilien que parisien, guidé par deux manipulateurs discrets (dont Johanny Bert lui-même), cet être polymorphe et hypersexualisé, ni homme, ni femme, fait le show. Et change d’apparence au gré des séquences – Hen a seize corps en coulisses, construits par un plasticien et vêtus de splendides costumes imaginés sur-mesure par une créatrice. « La marionnette permet tout simplement de faire des choses qu’un humain ne pourrait pas faire – se démantibuler, s’arracher le sexe… Il y a quelque chose de très ludique là-dedans. Surtout qu’on pardonne beaucoup plus à la marionnette, qui peut par exemple être plus crue qu’un humain. »

Et sinon, que se passe-t-il sur scène pendant un peu plus d’une heure ? Hen parle un peu, en s’adressant au public avec « une bienveillance insolente » ; et Hen chante, surtout, à travers la voix de Johanny Bert et sur les partitions de deux musiciens présents au plateau. « Au départ, je n’avais sélectionné que des reprises, pas mal de vieilles chansons interlopes des années 1920-1930  et quelques plus récentes. Puis j’ai rencontré plusieurs auteurs-compositeurs qui m’ont proposé d’écrire pour le spectacle. Je me suis alors pris au jeu en me disant : si Hen a ses propres chansons, c’est vraiment génial ! »

S’il reste quelques morceaux connus ici et là (de Brigitte Fontaine par exemple, à qui Hen peut faire penser), la plupart sont donc originaux, avec des textes qui donnent parfaitement voix et corps à la démarche de Johanny Bert. À savoir déployer un cabaret transgressif et inclusif dans lequel on peut se sentir toutes et tous réellement bien.

 

Hen
Au Mouffetard (Paris Ve) du mercredi 22 janvier au samedi 8 février
Puis tournée en France à venir – les dates déjà annoncées sont sur www.hen-show.com
L’Instagram de Hen (oui, Hen a un Instagram !) 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail