Une jeune femme remet en question sa sexualité… grâce à Animal Crossing

Fraîchement sorti, le jeu vidéo de Nintendo a permis à une utilisatrice de se rapprocher de sa colocataire, au point de mettre en doute son orientation amoureuse.

Improbable mais vrai. Une utilisatrice d’Animal Crossing: New Horizons, dernier opus de la franchise vidéo-ludique phare de Nintendo, affirme avoir réévalué sa sexualité par le biais du jeu. Sur la plateforme sociale Reddit, cette jeune femme de 19 ans avance que le jeu vidéo en question lui aurait permis de se rapprocher de sa colocataire à la fac d’une manière assez inattendue.

Pour la piqûre de rappel, le récent volet d’Animal Crossing sorti sur Switch propose à ses usagers d’incarner un personnage, chargé de développer une île mignonne tout plein afin d’accueillir de nouveaux voisins animaux. Dedans, il existe un mode multijoueur en ligne, où il est possible d’inviter ses amis à venir vous rendre visite sur votre paradis insulaire de pixels. Les joueurs sont alors capables d’interagir entre eux, pouvant s’envoyer des lettres ou bien s’offrir des cadeaux.

À LIRE AUSSI – « Animal Crossing: New Horizons », le monde virtuel queer-friendly dont on avait besoin

Petites attentions

Les deux colocataires avaient décidé de se servir du jeu pour garder contact, ayant été contraintes de rentrer chez leur famille puisque leur dortoir s’est vu fermé à cause du coronavirus. Elles ont ainsi commencé à jouer ensemble mais les choses ont pris une tournure plus romantique que prévu. Comme l’atteste la principale intéressée sur Reddit, sa compagne de chambre (qui, elle, est ouvertement lesbienne) a commencé à lui laisser de petites attentions.

« Ça a démarré quand j’ai vu un tableau posé sur son île qu’elle avait fait de nos deux avatars avec des petits cœurs tout autour, explique-t-elle dans son post. Depuis, elle m’envoie des lettres avec des cœurs dessus, me rend visite beaucoup plus souvent et a même essayé de forcer Beau, mon personnage préféré, à déménager pour qu’il passe de son île à la mienne ».

Le romantisme 2.0

Un temps décontenancée, la jeune femme a vite compris qu’une attirance était en train de naître. « Ma colocataire recevait beaucoup d’attention de la part de filles sur le campus et j’étais jalouse d’une certaine façon mais je pensais que c’était juste parce que j’étais protectrice envers elle, ajoute-t-elle. Maintenant, je ne suis plus très sûre. Le truc, c’est que ça me plaît. Elle me fait me sentir aimée comme on ne m’a jamais aimée. Elle me fait me sentir heureuse d’avoir des sentiments amoureux plutôt qu’effrayée ou dégoûtée ». Qui a dit que le romantisme était mort à l’heure du confinement ?

Crédit photo : Nintendo


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail