asieKazakhstan : une activiste lesbienne menacée de mort après avoir critiqué un sportif

Par Timothée de Rauglaudre le 26/05/2020
kazakhstan

Au Kazakhstan, une activiste lesbienne subit une violente vague de cyberharcèlement après avoir dénoncé la sortie homophobe d'un célèbre combattant de MMA.

Vendredi 21 mai, l'activiste lesbienne Nurbibi Nurkadilova, citoyenne du Kazakhstan, a lancé un appel à l'aide sur son compte Instagram. Quelques jours plus tôt, raconte-t-elle dans la description de sa vidéo, elle adresse une lettre ouverte au célèbre combattant de MMA (arts martiaux mixtes) Kuat Khamitov dit "Naiman", dans laquelle elle écrit son "mécontentement en réponse à son commentaire insultant envers ma communauté". Le sportif avait en effet déclaré que les homosexuels étaient "pires que des chiens" lors de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie.

https://www.instagram.com/tv/CAaf5THFrvn/?utm_source=ig_web_copy_link&fbclid=IwAR2SQv_L-wrhJQ2wEOEurknRa9tbHPzF1eVjXyMBv8O6qu4DNpO3WHAE_nQ

À LIRE AUSSI : Kazakhstan : une militante LGBT condamnée pour une campagne sur les règles

Cette lettre a "causé une vague de négativité envers moi, principalement de la part de fans offensés de l'athlète", poursuit Nurbibi Nurkadilova. Celle-ci s'est fait, dit-elle, copieusement insulter en raison de son orientation sexuelle et de son apparence physique, a reçu des menaces de mort adressées à elle, à sa petite amie ainsi qu'à tous les représentants de la communauté LGBT+ au Kazakhstan et leurs alliés. Un autre combattant de MMA, Artem Reznikov, a appelé "nettoyer de la surface de la Terre les personnes d'orientation non traditionnelle".

"On menace de me violer"

Ces deux athlètes sont devenus, raconte l'activiste lesbienne, le "catalyseur de l'horreur qui a lieu sur ma page" : "Je suis appelée à me battre. On menace de me violer, de me tuer, de brûler etc." Face à cette vague de violent cyberharcèlement, Nurbibi Nurkadilova a appelé à l'aide la communauté internationale : "Ceci un appel aux habitants de toute la planète ! Ouvrez vos yeux. Ne pensez pas que le problème de l'intimidation d'une minorité pour sa préférence sexuelle n'est pas un problème grave. Des centaines de milliers de personnes en font quotidiennement l'expérience à différentes échelles ! Des hommes et des femmes sont sans défense dans leur désir d'aimer."

À LIRE AUSSI : En Russie, une femme transgenre fait pour la première fois la Une d’un magazine

La Eurocentralasian Lesbian Community a apporté son soutien à Nurbibi Nurkadilova. La militante lesbienne et féministe Alice Coffin a dénoncé les "menaces ultra violences" à son encontre. Au Kazakhstan, où 70 % de la population est musulmane, l'homosexualité est légale depuis 1998, et les personnes trans ne sont autorisées à changer d'état civil que sous des conditions extrêmement restrictives. En 2015, l'ONG Human Rights Watch s'inquiétait du fait que les Kazakhs LGBT+ "sont en butte à des réactions hostiles et à des exactions, à un manque de mécanismes adéquats de riposte et de soutien, et à un climat croissant de peur dans le contexte d’efforts récents pour adopter une loi contre la "propagande" LGBT".

 

Crédit photo : Kok.team