facebook

Les anciens élèves de Poudlard prennent la parole contre J.K. Rowling, elle répond

Les anciens élèves de Poudlard se mobilisent et témoignent leur soutien à la communauté trans sur les réseaux sociaux. L'autrice d'Harry Potter, J. K. Rowling, a répondu.

Depuis peu, J. K. Rowling est au cœur d'une véritable débâcle médiatique. Déjà réputée pour ses relents transphobes, la romancière a remis le couvert en postant un message polémique sur les réseaux, au travers duquel elle sous-entendait que les femmes trans n'étaient pas des femmes parce qu'elles n'avaient pas leurs règles. Il n'en fallait pas plus pour que la twittosphère s'insurge et la recadre. Après la prise de position éclairée de Daniel Radcliffe, c'est désormais aux autres stars de la franchise Harry Potter de dénoncer les dires problématiques de l'écrivaine.

Toujours très engagée dans la cause féministe, Emma Watson – qui incarnait la brillante Hermione Granger dans la saga cinématographique – n'a pas attendu longtemps avant de prendre la parole. "Les personnes trans sont qui elles disent être et méritent de vivre leur vie sans être constamment questionnées ou qu'on leur dise qu'elles ne sont pas qui elles disent être, avance-t-elle sur Twitter. Je veux que mes followers trans savent que tellement de gens dans le monde et moi-même vous voyons, vous respectons et vous aimons pour qui vous êtes". L'actrice a ensuite encouragé ses fans à effectuer, comme elle, des dons pour des organismes aidant les individus trans.

Poudlard en lutte contre la transphobie

Fort heureusement, Emma Watson n'est pas la seule à avoir rebondi sur les propos néfastes de J. K. Rowling pour exprimer son soutien à la communauté trans. C'est aussi le cas de Bonnie Wright, alias Ginny Weasley à l'écran. "Si Harry Potter était une source d'amour et de proximité pour toi, alors cet amour est infini et n'a pas à être jugé ou remis en question, estime la comédienne dans un bref tweetLes femmes trans sont des femmes. Je vous vois et je vous aime".

Également dans la fratrie Weasley, on demande Chris Rankin, qui prêtait ses traits à Percy. "Mes amis trans, vous êtes beaux, forts, courageux, avance-t-il sur Twitter là encore. On vous aime. Je ne peux pas le répéter suffisamment. Vous êtes incroyables et méritez d'être traités en fonction. S'il vous plaît, ayez-en conscience. Soyez fiers de qui vous êtes. On est fiers de vous".

À LIRE AUSSI – J. K. Rowling s’enfonce encore dans la transphobie

Dans cette même perspective, Evanna Lynch, que les fans connaissent mieux sous le nom de Luna Lovegood, a elle aussi pris la parole sur ses réseaux sociaux. Mais l'actrice ne s'est pas contentée des 280 caractères de Twitter, partageant plutôt un long texte explicatif à la place. Au fil de celui-ci, elle assure trouver "irresponsable de discuter d'un tel sujet délicat sur Twitter à travers des bribes de pensées" et aurait apprécié que J. K. Rowling s'abstienne. Plus mesurée dans ses propos, elle prend le parti de la communauté trans tout en implorant de laisser une chance à l'écrivaine. "Je ne suis pas d'accord avec son opinion soutenant que les femmes cis sont la minorité la plus vulnérable dans cette situation et je pense qu'elle est du mauvais côté du débat, explique-t-elle. Mais ça ne veut pas dire qu'elle a complètement perdu son humanité".

Enfin, c'est à Eddie Redmayne de prendre position, cette fois-ci dans le cadre d'une interview pour le média américain Variety. Le héros des Animaux fantastiques met ainsi les points sur les i et apporte son soutien aux individus trans. "Le respect envers les personnes trans demeure un impératif culturel et j'essaie au fil des années de constamment m'éduquer là-dessus, explique l'acteur, qui avait notamment joué une femme trans dans le film Danish Girl en 2015. Je ne suis pas d'accord avec les commentaires de Jo. Les femmes trans sont des femmes, les hommes trans sont des hommes et les identités non-binaires sont valides". Au moins, c'est clair.

Une tentative de justification

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, puisque J. K. Rowling a tenté de se justifier, pour répondre aux nombreuses accusations dont elle a fait l'objet. C'est sur son blog personnel que la romancière a rédigé un essai exhaustif, où elle revient sur les origines de cette controverse et déplore l'étiquette transphobe que beaucoup lui ont collée. "Je crois fermement que la majorité des personnes s'identifiant comme trans ne posent aucune menace pour les autres et sont vulnérables pour les raisons que j'ai soulignées, déclare-t-elle. Les personnes trans ont besoin et méritent d'être protégées. Comme les femmes, elles ont plus de chances d'être tuées par des partenaires sexuels. Les femmes trans qui sont travailleuses du sexe, surtout les femmes trans racisées, sont particulièrement en danger".

À LIRE AUSSI – La superbe réponse de Daniel Radcliffe à J.K. Rowling après ses tweets transphobes

Des propos qui auraient pu rassurer, avant que l'autrice réitère ensuite sa "crainte" de voir des hommes cis se faire passer pour des femmes trans afin de rentrer dans les toilettes réservées aux femmes. Une inquiétude qui revient à plusieurs reprises au fil de son message d'explication. J. K. Rowling met également en cause les militantes trans, assurant que "de grands nombres de femmes sont terrifiées, à raison, par les activistes trans : je le sais parce que bon nombre d'entre elles m'ont contactée pour me raconter leurs histoires. Elles ont peur de se faire pirater leurs données personnelles, de perdre leur emploi et peur de la violence". Dont acte.

Crédit photo : Warner Bros.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail