Canal+Inédit : plusieurs athlètes en activité font leur coming out dans "Faut qu'on parle" sur Canal+

Par Florian Ques le 18/06/2021
"Faut qu'on parle", sur Canal plus

Contribuant à briser le tabou persistant dans le sport, les journalistes Arnaud Bonnin et Lyes Houhou signent Faut qu'on parle, un documentaire fort dans lequel six athlètes encore en activité parlent face caméra de leur homosexualité. Pour plusieurs, c'est même leur coming out médiatique. Une démarche inédite en France, à voir ce samedi sur Canal+.

Si le nombre d'athlètes out ne cesse doucement de grimper à l'international, la France a toujours un train de retard concernant l'homosexualité dans le sport. Mais c'est en passe de changer, grâce à des personnalités qui font leur coming out médiatique comme, récemment, l'ex-footballeur Ouissem Belgacem ou le patineur Guillaume Cizeron, tous deux en une du magazine TÊTU actuellement en kiosques (il y a quatre couv' cet été). Et la télévision s'y met aussi : dans le documentaire Faut qu'on parle, diffusé ce samedi 19 juin 2021 sur Canal+, six personnalités sportives évoquent face caméra leur homosexualité, dont plusieurs pour la première fois. Détail important, qui rend la démarche inédite en France : alors que trop souvent encore, les paroles n'arrivent à se libérer qu'une fois la carrière sportive terminée, ces six athlètes-là sont encore en activité.

>> Numéro spécial Fiertés : TÊTU invite Hoshi, Guillaume Cizeron,
Rose Walls & Ouissem Belgacem
<<

Ces champion-nes proviennent du basket-ball, de l'escrime, du patinage, du judo, de la natation et du rugby. Trois hommes, trois femmes, dont l'identité restera tue jusqu'au moment de la diffusion. Toutes et tous veulent enfin raconter leur histoire.

MISE À JOUR >> Jérémy Stravius, Céline Dumerc… Qui sont les athlètes qui ont fait leur coming out sur Canal+

Le coming out médiatique, encore trop rare en sport

Les réalisateurs du documentaire, les journalistes Arnaud Bonnin et Lyes Houhou, visages connus des fidèles de Canal+ Sport, soulignent que franchir le cap du coming out médiatique relève de l'urgence afin que les mentalités évoluent dans le monde sportif. "On leur a dit que leur parole était très importante pour faire sauter les tabous, expliquent-ils au micro de Radio France. Des jeunes arrêtent le sport parce qu'ils sont homosexuels, certains sont isolés parfois jusqu'au suicide".

C’est le chanteur Eddy de Pretto qui signe le générique du film, un joli cadeau pour les réalisateurs : "Eddy a fait son coming out à travers ses chansons. On lui a demandé de participer au projet et il a dit oui tout de suite. Il a fait pour nous une version piano voix de sa chanson 'Normal'".

Le fait que les athlètes inclus dans Faut qu'on parle soient toujours en activité est un aspect primordial dans la démarche du docu. En France, la majorité des sportifs sortis du placard ne pratiquent désormais plus leur sport. Ce qui ne les empêche pas de faire avancer les choses mais en matière de coming out, plus on est d'out, plus on impacte !

LIRE AUSSI >> Ouissem Belgacem dans TÊTU : « J’ai fait tout ce que j’ai pu pour devenir hétéro »

Crédit photo : Hanson Lu via Unsplash