chanson française"Je continuerai" : après un concert dans une église, Eddy de Pretto répond aux homophobes

Par Florian Ques le 21/06/2021
Eddy de Pretto a chanté dans une église samedi

Le "kid" de la chanson française a investi samedi l'église Saint-Eustache à Paris le temps d'un concert. Mais sa performance musicale dans ce lieu religieux lui aura valu une vague de haine homophobe sur les réseaux sociaux, auxquelles Eddy de Pretto a répondu avec force.

Eddy de Pretto fait à nouveau front contre l'homophobie. Ce samedi 19 juin dans le cadre du Piano Day, le chanteur a été invité à donner un concert au sein de l'église Saint-Eustache, dans le premier arrondissement de Paris. Il n'en fallait plus pour qu'un torrent de remarques homophobes viennent inonder ses réseaux sociaux. Des insultes à la pelle qu'il a placardées dans des stories sur Instagram, pour les dénoncer et y répondre.

Eddy de Pretto évoque au passage sa rencontre réconfortante avec une jeune croyante émue par son interprétation de "À quoi bon" – un titre qui, comme il le rappelle, parle du "fait de ne pas se sentir accepté à cause de son homosexualité". "Elle m'expliqua ensuite que c'était une fausse et désuète lecture que de croire que le fait d'être gay t'excluait de ces lieux sacrés ou de la religion alors qu'elle est censée s'ouvrir à celles et ceux qui le désirent intimement", raconte le chanteur.

Saint-Eustache, église gay-friendly

C'est particulièrement vrai à la paroisse de Saint-Eustache, qui se veut ouverte et inclusive des personnes LGBTQI+ ; elle accueille notamment le groupe Sida Vie spirituelle dans le cadre d'un rendez-vous mensuel. Eddy de Pretto souligne d'ailleurs : "Celles et ceux qui crient au scandale car l'église ouvre ses portes à un chanteur gay, que pensez-vous de Keith Haring ouvertement gay avec son triptyque sur le sida exposé au même endroit ?" Et d'inviter ses détracteurs à l'esprit étroit à consulter le texte éclairé De Profundis, d'Oscar Wilde, pour s'ouvrir l'esprit.

LIRE AUSSI >> Eddy de Pretto : « Il me semble important de raconter le monde vu par un pédé »

Eddy de Pretto s'est également fendu d'un post sur Twitter pour renouveler son engagement en tant qu'artiste LGBTQI+. "Ces homophobes, royalistes, anarchistes d'extrême droite ne gagneront jamais, avance-t-il. L'amour gagne toujours". Et de promettre, le poing levé : "Je continuerai à chanter mes mots partout où l’on m’invitera à le faire".

Parmi ses récents engagements pour nos fiertés, Eddy de Pretto a également accepté de reprendre son titre "Normal" dans un stade pour les besoins du documentaire Faut qu'on parle, diffusé ce week-end sur Canal+. Démarche inédite, six athlètes de haut niveau encore en activité y parlent ouvertement de leur homosexualité. Un moment à marquer d'une pierre blanche dans l'évolution des mentalités dans le sport français.

LIRE AUSSI >> Jérémy Stravius, Céline Dumerc… Qui sont les athlètes qui ont fait leur coming out sur Canal+

Crédit photo : Microqlima via Instagram