États-UnisLes États-Unis délivrent leur premier passeport non-binaire avec genre "X"

Par Tessa Lanney le 28/10/2021
etats-unis,non-binarité,binarité,non-binaire,passeport,genre x

Les personnes non-binaires, intersexes et ne se conformant pas aux genres auront accès en 2022 à ce nouveau passeport proposant l'option de genre neutre.

Aux États-Unis, les personnes qui ne se retrouvent pas dans la binarité des genres ne seront bientôt plus confrontées au choix entre "homme" et "femme" sur leur passeport. Le tout premier passeport américain avec un marqueur de genre "X" a en effet été délivré ce mercredi 27 octobre. Le département d'État, chargé des relations internationales, a déclaré sur CNBC que toutes "les personnes non-binaires, intersexes et ne se conformant pas aux genres" auront accès à cette option d'ici le début de 2022.

À lire aussi : Il y a encore des bras de fer à engager, et des victoires possibles

La première personne a y avoir droit est Dana Zzyym, activiste intersexe du Colorado (en photo). Son combat pour obtenir un passeport s'affranchissant d'une marque binaire avait débuté en 2015. "J'ai presque fondu en larmes lorsque j'ai ouvert l'enveloppe, sorti mon nouveau passeport et vu le 'X' tamponné en gras sous 'sexe'", a-t-iel déclaré dans un communiqué publié par Lambda Lega, une organisation américaine de défense des droits civiques des personnes LGBTQI+. "Cela a pris six ans, mais avoir un passeport précis, qui ne me force pas à m'identifier comme homme ou femme mais reconnaît que je ne suis ni l'un ni l'autre, est libérateur", confie l'heureux·se ému·e.

Moins de binarité, plus de dignité et de respect

"C'est un jour capital et sa signification ne peut être sous-estimée", souligne Paul D Castillo, conseiller juridique de Lambda Legal. Jessica Stern, l'envoyée diplomatique de Joe Biden pour les droits LGBTQI+, a déclaré : "Lorsqu'une personne obtient des documents d'identité qui reflètent sa véritable identité, elle vit avec plus de dignité et de respect."

Suivant une promesse du président Joe Biden, le secrétaire d’État, Antony Blinken, avait commencé d'assouplir les règles en juin, en permettant aux citoyens américains de choisir eux-mêmes leur genre sur leur passeport. Auparavant, les personnes qui voulaient inscrire un genre différent de celui de leur acte de naissance devaient fournir un certificat médical.

À lire aussi : Booba s'en prend à Paul Pogba qui fait la promotion de "chaussures non-binaires"

Crédit photo : Randolfe Wicker via Wikimedia Commons