Jeytall, le Français qui réinvente la photo de nu masculin

Au pays du nu masculin, il y a plusieurs écoles. Loin de l'érotisme facile des corps trop musclés, et des couleurs saturées sur photoshop, le jeune photographe parisien Jeytall propose des photos de nu poétiques, entièrement réalisées à l'argentique. Des instantanés, non retouchés, qui sont - selon leur auteur - "tels qu'ils étaient au moment d'appuyer sur le déclencheur"...

"Les poses ne sont jamais calculées" explique le photographe. "J’aime mettre en valeur le naturel et les corps, le plus simplement possible." La lumière est douce, autant que le regard du photographe sur ses modèles. Il n'en montre jamais trop, et si quelque chose dépasse, ce n'est jamais vulgaire. Comme un matin qui suit une nuit d'amour, l'humeur est aux caresses tendres, aux bisous dans le cou, et aux doigts qui frôlent la peau.

Certaines des photographies de Jeytall apparaissent encore pour quelques jours dans l'exposition "LOVE MY WAY" de la Villa Noailles de Hyères, qui promeut le nu masculin et l'amour homosexuel. "Déambulations" une série photo faite pendant le festival, est également visible jusqu’au 26 mai 2019 à « La villa Romaine », 38 boulevard de l’Orient à Hyères.

À Paris, une exposition lui est consacrée au Café Pimpin, 64 Rue Ramey, 75018 Paris, jusqu'au mois de juillet.

Vous pouvez aussi suivre @Jeytall_ sur Instagram.

À LIRE AUSSI : Corps masculins et fonds marins : Lucas Murnaghan nous parle de ses photos

« Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours eu un appareil photo entre les mains. »

Jeytall

« Mes parents avaient toujours un appareil avec eux. Très vite, j’ai eu le mien. Comme ça je pouvais les photographier aussi. » 

Jeytall

« J’aime que l’image arrivait toujours après plusieurs semaines d’attente. Après la prise de vue, il fallait attendre la fin de la pellicule, avant de la faire développer et de la voir enfin.  » 

Jeytall

« J’ai fait l’école des Beaux-arts de Toulouse, où j’ai pratiqué la sculpture, la peinture et le dessin de modèle vivant. Mais la photographie est une discipline que j’ai toujours exercée en autodidacte. » 

Jeytall

« La photographie de nu est le prolongement de mes années à dessiner du nu. Les courbes des dos, les grains de la peau, les corps anonymes et plus généralement, la lumière qui vient toucher ces peaux m’inspirent. »

Jeytall

« Aujourd’hui, je me sers du moment présent pour capturer ce que les yeux voient mais ce que l’émotion n’arrive pas à conserver. »

Jeytall

Jeytall

« Je propose également des variations en jouant avec la pellicule avec des doubles expositions (un mélange de deux images qui se superposent pour former un tout poétique et gracieux) ou en abîmant volontairement la pellicule (baignée dans du vin ou des acides). »

Jeytall

Lors de sa résidence à Hyères, il a photographié un modèle dans plusieurs endroits de la Villa Noailles.

Jeytall

Jeytall

Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail