Courrier du coeur :
Sexo/Psycho

Courrier du coeur : "Comment améliorer la qualité de mes relations sexuelles ?"


Allô Môôôsieur Jérémy ? Oui, vous êtes bien sur la hotline de TÊTU. Aujourd’hui, pour Cyril, notre chroniqueuse décide de prendre les choses en main…

VOUS AVEZ UN MESSAGE DE Môôôsieur :

Mes petits amours ! Oui c’est encore moi, Môôôsieur Jérémy ! Comment ça vous ne me connaissez pas ? Vous n’avez pas lu mes premières réponses au courrier du cul ici et ici, et ici aussi ? Si tu as une panne d’inspiration ou dans le caleçon, ce service public est pour toi ! Alors envoie ta question en bas de page !

Aujourd’hui je réponds à Cyril qui m’a fait prendre une grande décision pour le monde de l’Orgasme.

Cyril : Bonjour Môôôsieur, j’ai l’impression que de plus en plus de mes partenaires sont dans la performance et ne savent pas être tendres ou originaux… Ras-le-bol des « quickies ». Je n’ai pas eu de rapport satisfaisant depuis des mois… Help me, je veux « Make zizi great again ».

Môôôsieur Jérémy : Bonjour ma petite chatte égarée ! On dirait que tu es toute tourneboulée dis donc. Je suis bien placée pour savoir qu’une sexualité épanouie aide à voir la vie en rainbow, je suis personnellement une vraie centrale nucléaire – pardon, je voulais dire une éolienne – qu’aucune pompe à chaleur n’arrive à éteindre. Résultat : j’ai des paillettes à offrir à qui veut !

glitter sparkle britney spears lucky

Par ces temps un peu moroses, une soif inextinguible d’amour/cœur/câlins nous envahit. De tout temps, des orgiaques bacchanales aux obscures backrooms, le sexe a été un puissant anti-dépresseur. C’est scientifiquement prouvé. Les gays ont toujours trouvé dans la musique des clubs ou dans le sexe une libération qui tardait à venir dans la société. Si le monde baisait un peu plus, on serait un peu moins les uns contre les autres et un peu plus les uns sur les autres. Le sexe libère, et pas seulement des hormones.

Mais tu as raison, il n’y a pas que « baiser plus pour jouir plus » qui compte : c’est baiser mieux qu’il faut chercher ! On s’enferme parfois dans une consommation de sexe qui écarte toute une série de jeux, de renouvellements, de perspectives qui pourraient bien RéLOVutionner nos sexualités ! Même ma collègue drag-queen Mylène Farmer le dit : « Ton Kama Sutra a bien cent ans d’âge, mon Dieu que c’est démodé ! ». Il y a tant à inventer, encore !

Le sexe version fast-food s’inscrit dans une logique de consommation : speed-dating, balayage de profils sur les applis, zapping et réseaux sociaux. Plus ça va, plus les érecteurs cherchent à mettre leur petit bulletin dans l’urne sans passer par la case « primaire » !

Moi, si j’étais élue, je convoquerais les états généraux du bien être sexuel. Il faut un Yalta du cul pour mettre en place un tribunal international du plaisir, qui sanctionnerait les mecs qui veulent des plans directs sans passer par la case partage des richesses. Rappelons-leur qu’au bout des zizis, il y a des petits cœurs qui battent.

On dit que le sexe est partout, mais combien de désillusions ? Combien de masturbations quotidiennes ? Il faut un registre national des dons d’orgasmes où chacun pourrait se proposer pour les bras esseulés. Il faut de véritables « cours de langues » obligatoires dès 12 ans ! Tu as remarqué la proportion d’hommes qui ne savent pas – ou même ne veulent pas  embrasser. Alors que c’est le passeport pour l’amour, un french kiss ! Non à la double peine ! Oui à la double pénétration ! Des bombes oui, mais sexuelles ! Poppers pour tous !!!

Bon, je me suis un peu emballée là, façon Ségolène Royal à la grande époque, mais je crois avoir mes chances pour 2017. Oui je me présente à l’érection présidentielle. Avec le PDF : le Parti des folles (que je viens de créer).

Imaginez, ça aurait de la bouille, non ?

glitter president money america history

Je m’inspirerais bien aussi du programme de ma BFF Julia Palombe, qui vient de publier Le manifeste contre la société de la Mal-baise :

Tu n’oublieras jamais que la sexualité est un jeu
Tu diras Stop au prêt-à-jouir !
Tu chasseras la jalousie maladive et la possession excessive
Tu combattras sans relâche la monotonie
Tu donneras toujours le meilleur de toi-même
Tu considéreras la jouissance comme le premier de tes devoirs
Tu t’accommoderas de ce que tu es : Aime-toi
Tu préféreras la réalité au virtuel
Tu défendras toujours ta liberté sexuelle
Tu privilégieras la qualité à la quantité

Qu’en penses tu ? L’injonction à la non-injonction, interdit d’interdire, c’est toujours aussi moderne : ne me libérez pas, je m’en charge, comme diraient les féministes !

Il est là, le secret du vivre ensemble ! Le sexe décloisonne, mélange les gens et les genres, pas seulement les corps. On a tout à gagner et à appendre des autres dans la relation sexuelle… Et (presque) comme dirait ma copine Louise Ciccone « Sexe makes the people come together / Sexe mix the bourgeoisie and the rebel ».

Soyons fiers de nos sexes et de nos sexualités, votez Môôôsieur Jérémy !

Au lit citoyens, il y a tant à réinventer !

 

Pour en savoir plus :






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

 

Posez votre question à Môôôsieur Jérémy :






 

ads