Contenu partenaireLe Youtubeur Nathan Graff : sa routine beauté au poil avec Bic Shave Club

Par Bic Shave Club le 16/01/2019
BIC Shave Club
CONTENU PARTENAIRE. Avec plus de 100 000 abonnés YouTube et 40 000 sur Instagram, Nathan Graff compte parmi les rares youtubeurs français qui parlent de mode et beauté. Et son perfectionnisme le place dans le haut du panier. Rencontre avec un influenceur impeccable, toujours rasé de près.

Est-ce que tu veux bien te présenter ?

Je m’appelle Nathan, j’ai 22 ans, et je suis étudiant en management mode. Je viens d’Alsace, et je suis arrivé à Paris pour mes études à l’âge de 18 ans. Ado, j’avais participé à quelques vidéos Youtube sur la chaîne de ma meilleure amie d’enfance, et ça m’avait donné envie d’en faire à mon tour. Après y avoir longuement réfléchi, je me suis enfin lancé à 20 ans.

Qu’est-ce que tu souhaites montrer à travers ta chaîne Youtube ?

J’avais vraiment envie d’aider les gens. Comme j’aimais notamment les vidéos mode de l’Américain Drew Scott et celles beauté de la Française Hélène de Mon Blog De Fille, j’ai pensé que je pouvais également conseiller les gens à choisir le bon jean, améliorer leur routine de soins, ou manger plus sain. Au départ, je ne montrais que les meilleurs côtés de ma vie, puis j’ai réalisé que ça donnait une image fausse de la réalité. Personne n’a une vie parfaite : j’ai des problèmes de peau, j’ai souffert de problèmes de poids, et le fait de l’assumer en vidéo aide aussi les gens à se sentir moins seuls et s’assumer davantage.

BIC Shave Club

Et toi, est-ce que ta chaîne YouTube t’aide à mieux t’assumer ?

Je ne l’ai pas créée pour ça, mais c’est vrai que vouloir bien entretenir ma chaîne m’incite à prendre soin de moi. C’est un cercle vertueux. Après, s’il y a bien une chose que YouTube m’a apprise, c’est que les gens recherchent de l’humain, et non la perfection. Si mes abonnés me suivent, c’est parce que je reste moi-même, je ne suis pas là pour leur mentir.

Comment est-ce que tu prends soin de ta peau ?

Je fais le gros de ma routine avant d’aller me coucher. Le soir, je traite. Le matin, j’entretiens et protège. Sur les conseils d’un dermatologue, j’ai commencé une cure de Roaccutane de mes 19 à 20 ans environ. Cela m’a beaucoup aidé, même si ça m’avait vraiment mis à fleur de peau. Aujourd’hui, mon acné récidive, alors je recommence le traitement que j’accompagne d’une routine de soins apaisants, hydratants et nourrissants. Le soir, après mon nettoyant Effaclar de La Roche-Posay, je mixe un hydratant Dr.Jart+ avec quelques gouttes d’huile de lotus Clarins pour un maximum de confort. Une à deux fois par semaine, je me fais un gommage St. Yves contre les peaux mortes et les poils incarnés.

BIC Shave Club

Et le matin ?

Comme mon traitement fragilise beaucoup la peau, je me rase un matin sur deux, avec énormément de précaution et avec des lames surtout propres et neuves. J’ai découvert en ligne un truc sympa : l’abonnement au Bic Shave Club qui me permet de recevoir dans mon cas tous les deux mois mes recharges de lames. Comme cela, je ne suis jamais à court de lames et j’ai toujours des recharges bien propres à dispo. En plus d’avoir un look épuré qui fait bien sur mon lavabo, le rasoir Bic que j’utilise à 5 lames hyper fines donc ça ne m’agresse pas l’épiderme. Après la douche, comme les poils sont assouplis par la vapeur d’eau, je mets un peu de crème à raser, puis je me rase. Ensuite, je rince à l’eau froide pour resserrer les pores, puis me sèche le visage en le tamponnant pour éviter les frottements irritants. Je termine par un peu d’hydratant pour prévenir les rougeurs et protéger la peau des agressions extérieures.

BIC Shave Club

Tu as d’autres astuces de rasage ?

Il faut toujours aller dans le sens de la peau, sinon elle ne le rendra pas. Dans cette logique, je me rase toujours dans le sens du poil, en passant le moins de fois possible au même endroit, pour éviter d’irriter l’épiderme. C’est important de prendre son temps : mieux vaut y passer 5 minutes de plus que de s’arracher la peau. Une fois le rasage terminé, je secoue bien dans l’air (pas contre le lavabo) le rasoir pour sécher les lames. Je n’attends pas non plus que la bande lubrifiante à l’Aloe Vera et à la vitamine E soit trop altérée pour changer de lames. Avant, si je savais que je n’allais pas faire de courses de si tôt, par exemple, j’étais tenté d’utiliser de vieilles lames émoussées plus longtemps, ce qui est la pire chose à faire pour la peau. C’est justement ça qui est génial avec l’abonnement Bic Shave Club : tous les mois, je reçois ce qu’il me faut dans la boîte aux lettres : un pack de 4 recharges de lames. Et si l’été, je me rase moins souvent, je peux diminuer la fréquence d’envoi facilement. Comme ça, je ne me prends plus jamais la tête, et ma peau me le rend bien.