angèleAngèle en couple avec une femme ? La chanteuse se confie

Par tetu le 08/01/2020
Angèle

Angèle s'est confiée dans une interview pour Télérama sur l'article de Public qui lui prête une relation avec une femme.

"Je m'attendais à des ragots, mais pas à ça." La chanteuse belge Angèle est tombée de haut quand elle a découvert l'article de Public, photos volées à l'appui, qui lui prête une relation avec une influenceuse, depuis sa séparation d'avec le musicien Léo Walk au printemps dernier. C'est ce qu'elle explique dans une interview à Télérama, qui l'a choisie pour incarner sur sa Une son dossier "avoir 20 ans en 2020". Dans les pages du journal, elle revient sur la médiatisation de cette relation, dont on ne sait toujours pas vraiment si elle est amoureuse ou amicale.

"Cela dépasse tout ce que j'ai connu"

"C'est très violent de réaliser que des paparazzis se sont cachés en bas de chez soi et ont attendu des heures pour attraper, de façon préméditée, l'image qui ferait vendre. J'ai eu la très désagréable sensation d'être traquée, s'est désolée la jeune chanteuse, qui a dépassé Johnny au classement des ventes d'album de la SNEP en 2019, faisant d'elle la plus grosse vendeuse de l'industrie musicale cette année. "Cela dépasse tout ce que j'avais déjà compris et connu. En quoi ma vie privée pourrait-elle intéresser à ce point ?"

Pourtant, la jeune autrice-compositrice-interprète a par deux fois pris la plume - et la voix - pour conter des histoires d'amour lesbiennes. Dans "Ta Reine" d'abord, sur la première édition de son album Brol, puis dans "Tu me regardes", sur Brol, la suite. Si le premier titre parlait à la troisième personne, plaçant Angèle dans un rôle de narrateur, le second se faisait plus direct avec l'utilisation de la première personne du singulier. "J'y ai pensé parfois, je voulais pas le voir, J'l'avais chanté déjà mais sans trop le savoir, Les échecs me font peur, Je jouais avec le roi, la reine a pris mon cœur"... "Nombreux sont" les internautes et les fans LGBT de la chanteuse à y avoir vu un coming-out.

"Je suis avant tout musicienne"

Mais si elle sent "une très grande bienveillance de la part de son public", et que cela ne la "dérange pas de porter des drapeaux", elle estime néanmoins qu'elle ne peut pas "le faire seule". "Je ne vais pas parler au nom de toutes les femmes. Ni au nom de toutes celles qui vivent des relations homosexuelles. Je refuse que, demain, toutes les interviews tournent autour de ce sujet. Je ne veux pas être définie ainsi, je suis avant tout musicienne." C'est en substance, le même message que tenait à faire passer la chanteuse Pomme, avec qui elle a partagé la scène à Montréal à l'occasion d'un trio émouvant.

Dans une interview à TÊTU, cette dernière expliquait qu'elle avait beaucoup réfléchi avant d'accepter de répondre sur le sujet. "Et puis j'ai pensé à ces petits gars ou ces petites meufs de 13 ans qui m’écrivent du Maroc ou d’ailleurs pour me dire « heureusement que tu existes et que tu écris des chansons de lesbienne ». Je me suis dit que ce serait archi-égoïste de ne pas en parler du tout. J’ai donc décidé de le dire, pas pour étaler ma vie privée, mais pour qu’il y ait des lesbiennes dans l’espace public." 

A LIRE AUSSI : Pomme : "Si je dis que je suis lesbienne, ça va être le titre de l'article" 

Si d'aventure Angèle souhaitait s'exprimer davantage sur le sujet, nous tenons à lui faire savoir que les pages de TÊTU lui sont ouvertes. Grandes ouvertes. Et que son attaché de presse a notre numéro. Et promis, ça sera "que du love".