facebook

Deux juges de la Cour suprême américaine appellent à revenir sur le mariage pour tous

empire Jussie Smollett gay mariage

Deux juges de la Cour Suprême appellent à renverser l'arrêt Obergefell, qui légalise le mariage pour tous les couple dans tous les Etats américains au nom de la liberté religieuse. Ils souhaitent que chaque État soit libre de d'autoriser ou non les mariages des couples de même sexe.

La remplaçante républicaine de Ruth Bader Ginsburg n'est pas encore officiellement en place que des juges de la Cour suprême américaine s'en prennent déjà aux droits des personnes LGBT+. Samuel Alito et Clarence Thomas ont appelé à casser l'arrêt qui autorise le mariage pour tous les couples dans l'ensemble du pays.

À LIRE AUSSI - États-Unis : Joe Biden choisit comme colistière Kamala Harris, une défenseure des droits LGBT+

Selon les deux juges, la décision Obergefell vs. Hodge remettrait en cause la liberté religieuse. Ce texte est accompagné d'une décision de la Cour de ne pas revenir sur la condamnation de Kim Davis, une greffière qui a refusé de marier un couple de même sexe. "À cause de cette décision qui va à l'encontre de la Constitution, Kim Davis a dû choisir entre sa foi et son travail", écrit Samuel Alito.

"Victime du traitement cavalier des religions"

"Quand elle a choisi de suivre ses opinions religieuses, elle a instantanément été poursuivie pour s'en prendre aux droits constitutionnels des couples de même sexe. Elle a sans doute été l'une des première victime du traitement cavalier des religions par la Cour, mais elle ne sera pas la dernière. À cause de la décision Obergefell, les croyants sincères trouveront encore plus difficile de participer à la vie de la société", insiste-t-il. Selon lui, la question du mariage pour tous doit être posée au niveau de chaque État et non au niveau fédéral.

À LIRE AUSSI - L’équipe de Donald Trump le qualifie de « président le plus pro-gay de l’histoire américaine »

"Si les États avaient été autorisés à s'emparer de la question à travers leur législation, ils auraient pu y inclure des exceptions pour ceux qui ont des croyances religieuses. Quoi qu'il en soit, la Cour suprême a contourné le processus démocratique. Encore pire, la Cour est allé jusqu'à suggérer que ces croyances sont le résultat de la bigoterie", poursuit le texte avant d'appeler à le renverser.

Une jurisprudence fragile

Les conséquences seraient potentiellement catastrophiques pour les personnes LGBT+ aux États-Unis. Ce renversement de la jurisprudence n'est pas qu'une hypothèse, puisque la Cour risque d'être dirigée par une majorité de juges conservateurs, depuis la mort de Ruth Bader Ginsburg. Donald Trump a en effet choisi de nommer Amy Coney-Barrett pour lui succéder, mais ce choix doit encore être approuvé par le Sénat. Et Amy Coney-Barrett est connue pour ses positions conservatrices, et  notamment pour ses critiques contre l'arrêt Obergefell. La magistrate est également étroitement liée avec l'Alliance pour la défense des libertés, une association qui s'oppose ouvertement aux droits des personnes LGBT+, met en évidence Advocate.

À LIRE AUSSI - La nomination de Amy Coney-Barrett à la Cour suprême américaine fait hurler les assos LGBT+

Des militants des droits des personnes LGBT+ ont dénoncé ce texte. "Ce matin, les juges Thomas et Alito ont renoué avec leur guerre contre les droits des personnes LGBT+ et le mariage pour tous. (...) Mais notre amour est véritable, équivalent à celui des hétéros et nos droits doivent le rester", a réagi Alphonso David, le PDG de Human Rights Campaign, l'une des principales associations LGBT+ aux États-Unis - qui fait par ailleurs campagne pour Joe Biden.

À LIRE AUSSI - Philippe Corbé : « Sans Roy Cohn, Donald Trump ne serait pas ce qu’il est devenu »

En cas d'élection, Joe Biden et sa colistière Kamala Harris ont promis de mettre en place une loi Égalité dans les 100 premiers jours de son mandat. Il promet notamment de protéger les personnes LGBT+ de discriminations au travail et notamment de revenir sur l'interdiction des personnes trans de servir au sein de l'armée.

"Un avant-goût de ce qui va se passer"

"Nous avons un avant-goût de ce qui va se passer. Il ne fait pas de doute qu'Amy Coney-Barrett rejoindra les juges Thomas et Alito ainsi que ceux qui veulent s'en prendre aux droits des personnes LGBTQ, aux droits reproductifs, ou à notre droit à une assurance santé", a ajouté Alphonso David. "Les militants LGBT+ et les juristes sonnent l'alerte, insiste Lambda Legal, une association de juristes qui défendent les droits des personnes LGBT+. On ne va pas être forcé à retourner dans le placard".

À LIRE AUSSI - La nièce de Donald Trump fait des révélations sur l’homophobie de la famille Trump

Chase Strangio, récemment sacré l'une des 100 personnalités les plus influentes par le Times et avocat historique des personnes trans a déploré le sens que prend son pays. "Aucun des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire, ndlr) ne fonctionne. Je pense que nous devons tout recommencer depuis le début", regrette-t-il.

 

Crédit photo : Fox Media LLC


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail