facebook

Un candidat viré de « The Voice » après d’anciens tweets homophobes et racistes

Après sa prestation controversée, les internautes ont exhumé des tweets racistes et homophobes écrits par le candidat de The Voice The Vivi. Ce dernier a présenté ses excuses, mais la production l'a remercié.

Article mis à jour 22/02/2021 à 12h57

Le télé-crochet phare de TF1 se trouve au cœur d'une polémique. Lors de son dernier prime, The Voice voyait The Vivi, un jeune rappeur de 21 ans, charmer les quatre juges avec son interprétation de "Suicide social" d'Orelsan. Un titre osé pour une audition à l'aveugle, d'autant plus quand on se remémore sa sortie controversée en 2011.

Des messages homophobes et racistes

Dans le titre, adressé comme une lettre d'adieu au vitriol au monde, le rappeur écrit notamment : "Adieu lesbiennes refoulées, surexcitées, Qui cherchent dans leur féminité une raison d'exister, Adieu ceux qui vivent à travers leur sexualité, Danser sur des chariots, c'est ça votre fierté ? Les Bisounours et leur pouvoir de l'arc-en-ciel, Qui voudraient me faire croire qu'être hétéro c'est à l'ancienne, Tellement tellement susceptibles, Pour prouver que t'es pas homophobe faudra bientôt que tu suces des types".  Un passage qui, étonnamment, n'a pas été coupé de la chanson, pourtant raccourcie pour l'audition à l'aveugle.

Après la prestation du candidat, des internautes sont allés explorer ses réseaux sociaux… pour y trouver une flopée de messages racistes, homophobes et plus encore. "Bon anniversaire au plus gros pd du monde", "je suis pas pd, sous-race"... Dans des tweets remontant à 2017 et 2018, le jeune Sarthois collectionne les propos dégradants et injures envers les personnes gays. Les internautes ont également déniché des blagues douteuses ciblant les personnes d'origine arabe. Mais aussi des posts problématiques où le rappeur, alors âgé de 17 ans, parle ouvertement de sa "meuf" de "11 ans", signalant que la différence d'âge n'est "pas si grave" et que "un trou c un trou [sic]". Fameux.

De plates excuses

Face à ce contre-coup médiatique suivant sa performance, The Vivi – de son véritable nom Vincent Pois – a effacé son compte Twitter avant de présenter ses excuses via Instagram. "Depuis ce matin, je vois de vieux tweets qui ressortent que j'avais écrit quand j'avais 17 ans, déclare-t-il. En relisant ces messages, j'éprouve un sentiment de honte. Ce sont des propos de cour de récré d'un ado inconséquent qui me font froid dans les dos. Je ne pensais pas un mot de ce que j'ai écrit. Je demande pardon à toutes les personnes que j'ai pu offenser avec ces messages honteux". Un mea culpa qui peine à convaincre les réseaux sociaux.

À LIRE AUSSI : 5 questions à Papa Drag, le chanteur gay en talons qui va enflammer « The Voice »

En effet, beaucoup espèrent que la jurisprudence Mennel sera appliquée. Pour la piqûre de rappel, c'est en 2018 qu'une jeune candidate voilée prénommée Mennel Ibtissem avait quitté la compétition suite à la résurgence de tweets complotistes.

Lundi 22 février, la société de production ITV Studios France a publié un communiqué dans lequel elle se dit "extrêmement choqué[e] par ces tweets qui sont à l'opposé des valeurs d'inclusion et de tolérance prônées par 'The Voice', comme en atteste la diversité des talents". Et d'ajouter : "Ces messages sont également contraires aux engagements pris par les talents qui participent à 'The Voice'". En conclusion, "ces messages restent incompatibles avec nos valeurs et avec sa participation au programme qui s'arrête aujourd'hui". Fin de l'aventure, donc, pour The Vivi.

Crédit photo : Lionel Guericolas / ITV / B233


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail