animaux"A perte de vue" : Pomme au secours des bélugas avec son nouveau titre

Par Elodie Hervé le 17/05/2021
la chanteuse Pomme

Tout juste sacrée aux dernières Victoires de la musique, l'artiste vient de dévoiler un titre inédit. Une fois de plus, Pomme utilise sa poire désormais bien connue au service d'une bonne cause, cette fois animale.

Un nouveau combat, une nouvelle chanson. La chanteuse Pomme, sacrée interprète féminine de l'année aux dernières Victoires de la musique à seulement 24 ans – la plus jeune depuis Vanessa Paradis, 18 ans en 1990 – vient de dévoiler un nouveau titre, "A perte de vue", dans un clip appelant à la sauvegarde des baleines.

Dans son clip, le décor est épuré. Le visage de la chanteuse apparaît en gros plan, avant que la caméra ne dézoome pour la découvrir allongée sur le dos d'un béluga échoué. Avec une voix cristalline, Pomme chante : "Il y a l'erreur qu'on fait depuis longtemps / de croire que les baleines ne pleurent pas."

L'artiste de 24 ans, ouvertement lesbienne depuis la publication de "On brûlera", n'hésite pas à s'engager comme aux Victoires de la musique où elle a fait sensation en février avec une chanson triste sur la PMA pour toutes, "Grandiose".

Pomme, artiste écolo

Pomme avait déjà fait porter son sens de l'engagement vers les questions écologiques. Dans sa douce mélodie "Les séquoias", elle raconte le sentiment d'impuissance devant le réchauffement climatique et la tristesse à voir la nature disparaître.

LIRE AUSSI : Pomme s’adresse aux petites filles qui naissent aujourd’hui pour leur rappeler leur « puissance »

Cette fois-ci, c'est donc aux cétacés qu'elle prête sa voix : "Comment parler de ça / Sans briser ma voix / Comment te dire les choses / Le mal que l'on cause / Si je savais comment sauver les géants / De nos mains qui les tuent / À perte de vue."

Un cri d'alarme dont les profits générés seront reversés, promet Pomme, au Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins, une ONG spécialisée en recherche scientifique axée sur la conservation des bélugas du Saint-Laurent.

LIRE AUSSI : Pomme : « Si je dis que je suis lesbienne, ça va être le titre de l’article »