bisexualitéL'acteur de "Luca", Jack Dylan Grazer, fait son coming out bi

Par Tessa Lanney le 12/07/2021
Luca

L'acteur Jack Dylan Grazer, qui interprète Alberto dans Luca, le dernier film d'animation Pixar, a fait son coming out. Au cours d'un live Instagram le 1er juillet, il affirme haut et fort : "Je suis bi".

S'il y avait eu une Palme du film d'animation au sous-texte le plus gay, le dernier Pixar, Luca, l'aurait emporté haut la main (ou la nageoire). Et alors que l'on pensait qu'il ne pouvait pas être plus queer, l'acteur Jack Dylan Grazer vient de nous gratifier de son coming out bi. Le jeune homme de 17 ans s'est contenté de répondre à la question d'un spectateur sur son live Instagram le 1er  juillet dernier. "Es-tu gay ?", lui demande ce dernier. Loin de se démonter, l'acteur répond spontanément : "Je suis bi". Pas de tergiversation, ni de fioriture, il s'autorisera seulement une petite extravagance, la célèbre réplique de son personnage, Alberto : "Silenzio Bruno !". Il a aussi profité de l'occasion pour mettre à jour ses pronoms dans sa bio Insta, préférant "he/they".

De quoi réjouir une fois de plus les spectateurs queers qui avaient accueilli le film avec beaucoup d'intérêt. En plus de nous plonger dans une ambiance estivale au cœur de l'Italie, il met en scène des personnages particulièrement attachants. Il aborde des thèmes comme la découverte de soi, la nécessité de cacher une partie de son identité dans une société hostile. Luca et Alberto partagent également des sentiments qui semblent s'apparenter à de l'amour. Le New York Times a même surnommé le film qui parle officiellement de monstres marins "Calamari By Your Name".

Une relation  "pré-romantique"

Le public avait toutefois été quelque peu déçu après les déclarations du réalisateur du film. Enrico Casarosa a en effet affirmé le mois dernier au magazine Out que l'homosexualité présumée par les fans n'était pas intentionnelle. À propos de la proximité entre Luca et Alberto, interprétée comme les prémices d'une relation amoureuse, il répondait : "Dans mon premier film, je me suis rendu compte que nous n'avions pas fait d'enfants qui étaient des enfants. J'ai donc réfléchi à cette question. C'est aussi spécifiquement un peu pré-romantique, admet-il. C'est quelque chose qui m'intéressait aussi parce qu'il y a juste ce moment où on ne pense pas encore aux petits amis et aux petites amies, mais plutôt aux amitiés." Une amitié aux portes de la romance qui a le mérite de véhiculer un message d'inclusion et d'acceptation, de soi comme des autres.

LIRE AUSSI >> Le film culte « La Revanche d’une blonde » aurait pu se terminer avec une fin lesbienne

Crédit photo : Jack Dylan Grazer et Pixar via Instagram