homophobie"Je ne suis pas gay", ou quand la téléréalité homophobe en Russie a l'air… très, très gay

Par Tessa Lanney le 27/04/2022
je ne suis pas gay,téléréalité,homophobie,Russie,gay,télé,programme,anti-gay,anti-gays,propagande,homophobe

Un programme de téléréalité où les hommes doivent prouver qu'ils ne sont pas gays ? En Russie, ça existe, à des fins de propagande homophobe. Pour un résultat un peu contradictoire, puisque le résultat est homoérotique as fuck

Les homophobes ne sont clairement pas les pingouins qui glissent le plus loin. La nouvelle trouvaille des médias russes pour lutter contre la "propagande LGBT" est une téléréalité dont le titre ("Я не гей") peut se traduire par "Je ne suis pas gay" : tout un programme… Le meilleur dans tout ça ? Il s'agit probablement du contenu le plus homoérokitch du pays ! Le principe de l'émission est simple : pour on ne sait quelle raison saugrenue, huit hommes tentent de prouver qu'ils ne sont pas gays. Ambiance "no homo". Et ce n'est autre que le politicien Vitaly Milonov, député d'extrême droite héraut de la lutte anti-LGBT au pays de Vladimir Poutine, qui coanime avec le blogueur Amiran Sardarov l'émission sur YouTube.

À lire aussi : Macron, saison 2 : les dossiers LGBTQI+ sur la table de son futur gouvernement

Le journaliste Kevin Rothrock, spécialiste des médias russes, explique sur Twitter qu'au fur et à mesure de l'aventure, les candidats sont éliminés chaque semaine comme dans un Qui est-ce ? où il s'agirait de trouver le gay. S'il est courant pour les personnes LGBTQI+ dans le monde de se faire humilier voire violenter à la télévision, ici le principe est quelque peu différent : le groupe est soumis à différentes "épreuves" consistant principalement à résister à la tentation face à des hommes sexy (selon un homophobic gaze) qui tentent de les aguicher. Et donc à prouver qu'il sont bien attirés par les femmes, comme des vrais bonshommes russes.

https://twitter.com/KevinRothrock/status/1518957063094874114?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1518957063094874114%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.out.com%2Ftelevision%2F2022%2F4%2F26%2Fanti-lgbtq-russian-propagandist-launches-im-not-gay-reality-show

Festival de clichés anti-gays

Pole dance et lap dance en slip à paillettes, t-shirts humides laissant entrevoir des pectoraux saillants… toute une propagande anti-gay se déploie dont vous pouvez juger l'efficacité dans le premier épisode, d'une durée 52 minutes. Si vous n'avez pas la patience, le générique suffit à se faire une bonne idée. En fin de compte, les hétéros qui parviendront à trouver l'imposteur inverti remportent deux millions de roubles à partager (environ 25.000 euros). Dans le cas contraire, c'est le vilain gay qui repart avec la somme – en tout cas, c'est ce qui est annoncé.

Si la cocasserie du paradoxe est évidente, elle fait frissonner par contraste avec le but de l'émission. En mettant en scène tous les clichés gays qui tournent dans sa tête, Vitaly Milanov entretient dans l'esprit du public les motifs agités à l'origine de la loi votée en juin 2013 interdisant "la propagande auprès des mineurs des relations sexuelles non traditionnelles". Lors d'un reportage de France 24 sur les conséquences de la fameuse loi, il n'avait alors pas hésité à qualifier les homosexuels de "violeurs d'enfants".

À lire aussi : "Fire Island" : une bande-annonce survoltée pour le nouveau film gay prévu sur Disney+

Crédit photo : capture d'écran Youtube Я не гей